Fjordne

The Setting Sun

(Kitchen. / Import)

 date de sortie

00/08/2009

 genre

Electronique

 style

Ambient / Expérimental / Acoustique

 appréciation

 écouter

10 extraits (Flash)

 tags

Acoustique / Ambient / Expérimental / Fjordne / Kitchen.

 liens

Kitchen.
Fjordne

 autres disques récents
Western Edges
Prowess
(Sound in Silence)
Mis+Ress
Dispellers
(Sound in Silence)
Ex Confusion
I Remember When
(n5MD)
Deaf Center
Low Distance
(Sonic Pieces)

Fjordne est le projet du japonais Shunichiro Fujimoto, 30 ans, déjà auteur de 3 albums publiés chez Ryoondo Tea (Japon), Dynamophone Records (US) et plus près de nous, sur le génial label belge U-Cover. En ce qui nous concerne, on le retrouve aujourd’hui pour ce quatrième album sorti chez la jeune structure Kitchen. dirigée de mains de maîtres par aspidistrafly, soient Ricks Ang et April Lee, auteurs de la première référence du label.

À l’image du précédent album paru chez Kitchen., The Setting Sun se présente sous la forme d’un accordéon exposant le travail d’April Lee, photographe responsable de tout l’aspect visuel de l’objet. On en profitera pour rappeler que Kitchen. est un label mais aussi un studio de création de sites web de toute beauté, un savoir faire qu’ils mettent logiquement en œuvre au profit de leurs artistes, le site de Fjordne en étant un parfait exemple. The Setting Sun a été composé il y a tout juste un an, au début de l’hiver 2009 alors que Shunichiro Fujimoto lisait le roman du même titre (Shayo, Soleil Couchant en français) de Dazai Osamu. Plus qu’une inspiration, The Setting Sun est alors présenté comme une version sonore du roman, le musicien cherchant à reproduire l’ambiance, les sentiments des personnages de cette famille aristocratique sur le déclin.
Il est résulte un son particulièrement classique, créé en grande partie par des instruments acoustiques avec par ordre d’importance piano et guitare, les cordes restant très discrètes. La composition est par contre très contemporaine et influencée, marquée même par les manipulations électroniques, découpes arides sources de clicks, effets de hachages, syncopes, sonorités jouées à l’envers bref, que du classique en somme, mais suffisant pour rentre les possibilités infinies. Alors le Japonais s’amuse avec ça et parvient à composer une musique qui, malgré ses incessantes cassures reste étonnamment fluide. Une mélodie de piano se décompose, se morcèle, et les fragments forment une couche en second plan, bientôt rejointe par une nouvelle créée selon le même procédé. S’il a tendance à bien séparer piano et guitare, quelques pièces mêlent les deux, obtenant alors un son un peu plus dense sur Trees See All, tandis que parfois des bruitages naturels viennent finir d’habiller un titre : chants d’oiseaux et pas écrasant des feuilles mortes sur After You.
L’électronique est finalement très discrète, généralement perceptible par bribes, bleeps et frétillements, mais finit par prendre son ampleur sur Vivid Memories et Rustle Of Leaves (After Sunset), deux pièces rendues particulièrement ambient par l’utilisation de nappes synthétiques. Un résultat aérien et tendu pour la première, dense, grave et crépitant pour la deuxième.

The Setting Sun, malgré ses cassures et sont aspect fragmenté, reste un album particulièrement ambient, délivrant une musique cristalline, presque précieuse, et invitant à la contemplation. On pourra aussi décider de se mettre au coin du feu avec le roman de Dazai Osamu pour vivre pleinement ce coucher de soleil.

Fabrice ALLARD
le 02/01/2010

À lire également

Haruka Nakamura
Twilight
(Kitchen.)
Kin Leonn
Commune
(Kitchen.)
Aspistrafly
I Hold a Wish for You
(Kitchen.)
Fjordne / stabilo
Andrew
(Sound in Silence)