Marshall Watson

Unlighted Paths

(Bandcamp / Internet)

 date de sortie

02/08/2009

 genre

Electronique

 style

Ambient / Electronica / Techno

 appréciation

 écouter

Unlighted Paths (complet)

 tags

Ambient / Bandcamp / Electronica / Marshall Watson / Techno

 liens

Marshall Watson
Bandcamp

 autres disques récents
Mára
Here Behold Your Own
(SIGE Records)
Propan
Trending
(Sofa)
Dean Ramsay
The Kingdom Of The Eel
(Focused Silence)
Kjetil Mulelid Trio
What You Thought Was Home
(Rune Grammofon)

On a beaucoup parlé de Marshall Watson sur ces pages, découvert et suivi ensuite chez Highpoint Lowlife chez qui il fut l’un des artistes les plus productifs. Un peu perdu de vue depuis 2006, il a décidé de faire évoluer son style, expliquant la scission avec le label. Fini les clicks et autres glitcheries électroniques, Marshall Watson se lance dans un retour aux sources, une production épurée, allant à l’essentiel et se contentant de synthés.

Exit Highpoint Lowlife donc, et l’américain se décide à gérer tous les pans de sa production en rejoignant la plateforme Bandcamp qui a connu une belle envolée sur les six derniers mois, permettant à chacun de mettre à dispo sa production sous forme de téléchargement payant. Chaque "produit" peut être composé d’un ou d’un ensemble de morceaux (EP, album...), l’écoute intégrale est gratuite, le prix fixé par l’auteur, avec possibilité comme le fait Marshall Watson de laisser l’auditeur choisir son tarif, avec un minimum requis. Une formule globale plutôt séduisante pour qui a définitivement fait une croix sur le disque physique.
Mais revenons à la musique. Unlighted Paths est à considérer comme un EP, composé d’un seul morceau de 28mn. Une formule qui lui tenait à cœur mais qu’il n’avait jamais vraiment pu mettre en pratique. D’abord un peu perplexe à l’idée d’écouter un morceau d’electronica d’une telle durée, on reconnaitra que l’américain s’en sort pas mal du tout. On distinguera quatre mouvements assez bien délimités par des retours au calme servant de transition, un peu à la manière d’un EP mixé.
On commence par une belle introduction faite de nappes, drones et souffles, quelques percussions de bois, flottements et variations, dessinant un joli paysage ambient et désertique, fait de mystère et d’angoisse. Petit à petit les éléments se mettent en place et le résultat est alors beaucoup plus classique : basses répétitives, arpèges en boucle et mélodies pleines d’écho, le tout soutenu par une rythmique simple et discrète. On comprend alors mieux ce que Marshall Watson entendait par simplicité, créant ici une sorte de pont entre techno et electronica. Les boucles sont tellement accrocheuses que l’on accepte avec plaisir qu’elles se répètent à l’infini, l’artiste sachant magnifiquement tenir l’auditeur en haleine en amenant régulièrement de nouveaux éléments. On aura une petite préférence pour la dernière partie aux sonorités un peu plus franches, d’amples nappes de basses un peu plus épaisses et nasillardes, un tempo à la fois soutenu et retenu. On regrettera juste que Watson tendent à faire durer son morceau un peu plus que de raison, jouant comme un film américain à créer de fausses fins.

C’est effectivement un changement de registre qui va certainement faire bouder un certain nombre de fans, mais à coup sûr ici l’adage "un de perdu, dix de retrouvés" sera de rigueur. On est ici moins dans la recherche sonore, Marshall Watson se contentant de faire une musique touchante et efficace, ce qui n’était pourtant pas gagné avec un seul titre d’une telle durée.

Fabrice ALLARD
le 03/01/2010

À lire également

V/A
Looking Back Ain’t No Way Forward
(Highpoint Lowlife)
Marshall Watson
I Could Tell You Everything
(Highpoint Lowlife)
Melodium
Proxima (For Piano)
(Bandcamp)
Fourcolor / stabilo
xelo
(Bandcamp)