2kilos&More

entre3villes

(Optical Sound / Season of Mist)

 date de sortie

00/07/2009

 genre

Electronique

 style

Ambient / Expérimental / Post-Rock

 appréciation

 tags

2Kilos & More / Ambient / Expérimental / Optical Sound / Post-Rock

 liens

2Kilos & More
Optical Sound

 autres disques récents
Arovane + Porya Hatami
C.H.R.O.N.O.S.
(Karl Records)
Tomoyoshi Date + Stijn Hüwels
Hochu-Ekki-Tou
(Home Normal)
Proem
Until Here For Years
(n5MD)
Maps And Diagrams
Azurescens
(Handstitched* Recordings)

On découvrait 2kilos&More en 2006 lors du festival Dérapages qui se déroulait au Café de la Danse. Le duo composé de Séverine Krouch et Hugues Villette nous intriguait alors avec l’impression de voir un groupe qui tenterait de mélanger ses influences post-rock et electronica. Le temps passant, c’est surtout le versant électronique qui nous restait à l’esprit, aussi l’écoute de ce deuxième album fut une réelle seconde découverte de 2kilos&More, histoire de remettre les pendules à l’heure.

On profitera de cette chronique de disque pour revenir sur le passé de cette formation, et en particulier Hugues Villette qui n’est pas un nouveau venu puisqu’il était membre pendant un temps de Osaka Bondage, puis de [1] Kilo Of Black Bondage avec un album sur le label Ronda aux côté de Black Sifichi et aka_Bondage. C’est en 2005 que cette nouvelle formation voit le jour avec très vite un passage au Nouveau Casino en première partie de Trisomie 21. On pourra se demander d’où vient ce lien mais on remarquera que 2kilos&More flirte assez régulièrement avec une scène un peu dark comme des collaborations avec Rapoon et Von Magnet.
On retrouve un peu de tout ça sur un album qui pourra demander un peu de temps pour se laisser apprivoiser, non pas qu’il soit difficile d’accès, mais le mélange des influences et des styles abordés peut tendre à brouiller les pistes et perdre l’auditeur. IAN par exemple ouvre l’album avec une électronique abstraite rapidement rattrapée par une mélodie de guitare lancinante et un accompagnement de mélodica. On est à la croisée des chemins, un mix bancal et assumé entre expérimentations électroniques et une post-pop instrumentale tandis que les guitares très en avant de STE nous évoquent forcément Tortoise avant de se faire rugissantes.
Petit à petit l’électronique prend délicatement le dessus, gagnant en finesse (grésillements), tandis que les éléments rythmiques se font plus lourds et les guitares plus aérées sur le superbe FON. On est toutefois toujours dans un entre deux, et de gros kicks de boite à rythme côtoient le rugissement d’une guitare sur un ESS particulièrement tendu, ou de drones sombres sur ZWI. Catégorie, électronique, on atteint des sommets avec ICH et ses 15 minutes d’ambient où fourmillent une kyrielle de sonorités hétéroclites, tant électroniques qu’acoustiques. On terminera avec la voix de Black Sifichi qui nous a souvent posé problème mais qui se révèle ici magnifique, délicieusement torturée sur les guitares lumineuses de CSP, aux intonations pas si éloignée d’Edward K Spell des Legendary Pink Dots sur le caudal et logiquement intitulé OUT.

Une redécouverte donc de ce duo français qui nous surprend avec ce nouvel album parfaitement maîtrisé et soigné, un mélange des genres mais au final une manière vraiment personnelle d’agencer leurs influences. Du très bon travail !

Fabrice ALLARD
le 17/02/2010

À lire également

Rainier Lericolais
Les Enfants Gâtés
(Optical Sound)
Christophe Bailleau
Lights Out In The Ghosting Hour
(Optical Sound)
Laetitia Bourget & Frederic Nogray
Cultures-Paysages (DVD)
(Optical Sound)
Robin Guthrie
3:19 - Bande Originale du Film
(Optical Sound)