Kush Arora

Boiling Over

(Record Label Records / Import)

 date de sortie

14/01/2010

 genre

Electronique

 style

Dub / Electronica / Dubstep

 appréciation

 écouter

7 extraits (Flash)

 tags

Dub / Dubstep / Electronica / Kush Arora / Record Label Records

 liens

Record Label Records
Kush Arora

 autres disques récents
Arovane + Porya Hatami
C.H.R.O.N.O.S.
(Karl Records)
Tomoyoshi Date + Stijn Hüwels
Hochu-Ekki-Tou
(Home Normal)
Proem
Until Here For Years
(n5MD)
Maps And Diagrams
Azurescens
(Handstitched* Recordings)

Difficile de définir la ligne musicale du label américain Record Label Records, découvert avec l’electronica multi-facette de Fluorescent Grey puis l’ambient dark et expérimentale de Dalglish (side project de O.S.T.) et l’an dernier le EP de Tomoroh Hidari avec ses breakbeats industriels. Kush Arora aborde encore un autre pan de la musique électronique puisque cet artiste qui travaille depuis près de 7 ans avec RLR, fait évoluer sa musique vers des tempo dubstep tout en gardant ses influences dub voire reggae.

Boiling Over est un album riche en couleur, révélant une multitude d’influences incorporées avec talent, certainement dues à de nombreux contributeurs qui viennent prêter main forte à Kush Arora.
On commence avec le morceau titre qui nous permet d’attaquer directement avec une rythmique dubstep efficace, soulignée de cuivres et de basses arrondies. On décèle ici déjà quelques influences orientales et une mélodie de basses nasillardes très electronica. Alabaster Dub Remix est un titre un peu à part dans la mesure où il s’agit d’un morceau de Kush Arora remixé par Sub Swara, avec là aussi un tempo dubstep appuyé tandis que synthé et la flûte de Naveen Iyer permettent quelques belles ouvertures orientales et aériennes.
Le tempo se calme ensuite avec The Staircase qui nous permet d’apprécier le travail plus ambient de Kush Arora dans un style bien particulier puisque c’est une lente mélodie de basse qui domine dans un premier temps tandis que la deuxième partie du morceau s’oriente vers une drum’n bass soyeuse, du plus bel effet. Le tempo est globalement plus posé sur la deuxième moitié de l’album puisque l’on retrouve la flûte sur Constructing the Absence aux couleurs très dub, mêlant basses électroniques ronronnantes et cliquetis acoustiques, avant de plonger vers We’re Upstairs, très beau morceau de reggae instrumental dominé par des orgues et cuivres avec l’aide de Maneesh The Twister (collaborateur habituel de Kush Arora) et The Spit Brothers.
Sur la forme, la musique de l’américain est un kaléidoscope dans lequel se retrouve electronica, dub, ambient, reggae, world music et field recordings discrets et c’est ce mélange qui est à l’origine d’une relative expérimentation, une tentative de cohabitation qui nous apparaît parfaitement réussie sur SF Shuffle Riddim qui sert de conclusion.

Amateur de dubstep "à la cool", d’electronica bouillonnante ou de dub chaloupé, cet album est fait pour vous.

Fabrice ALLARD
le 24/04/2010

À lire également

Fluorescent Grey
Gaseous Opal Orbs
(Record Label Records)
Dalglish
Ideom
(Record Label Records)
Mike Dunkley
Corpus Clock
(Record Label Records)
V/A
Electric Carpets
(Record Label Records)