Une Anthologie de l’Optimisme

 auteur

Pieter De Buysser et Jacob Wren

 metteur en scène

Pieter De Buysser et Jacob Wren

 date

du 01/06/2010 au 11/06/2010

 salle

Théâtre de la Bastille,
Paris

 appréciation
 tags

Pieter De Buysser et Jacob Wren / Théâtre de la Bastille

 liens

Théâtre de la Bastille

 dans la même rubrique
du 10/05/2016 au 04/06/2016
Je suis Fassbinder
(Théâtre de la Colline)
du 17/03/2016 au 03/04/2016
En Route – Kaddish
(Nouveau Théâtre de Montreuil)
du 16/03/2016 au 26/03/2016
L’Adversaire
(Théâtre Paris-Villette)
du 03/03/2016 au 02/04/2016
Les Gens d’Oz
(Théâtre de la Colline)

Maintenant qu’elles ont trouvé leur place dans les théâtres institutionnels, il serait bon que les performances prennent un peu plus de corps. Nouvel exemple avec cette Anthologie de l’Optimisme donnée par Pieter De Buysser et Jacob Wren depuis plus d’un an et s’arrêtant au Théâtre de la Bastille pour une dizaine de jours. Partant du constat assez classique qui les oppose (le premier est plutôt optimiste, le second assez pessimiste), le Belge et le Canadien essayent de mettre en place un poids moyen : l’ « optimisme critique », sorte de formule positive mais écartant la naïveté utopique traditionnellement attachée à l’optimisme.

En amont du spectacle, ils ont adressé une lettre présentant leur initiative à plusieurs personnes (amis, chercheurs, plasticiens, écrivains) dont il s’agit alors de nous exposer quelques-unes des réponses, via notamment un rétroprojecteur installé au milieu du plateau. Au préalable, la description de leur démarche est effectuée par le biais de monologues, proches du stand-up, avec toutes les limites du genre (impression que le comédien marque avec insistance chaque saillie pour presque forcer les rires, faciles adresses récurrentes au public, propos décousu, utilisation de supports colorés comme béquilles illustratrices). La recension des contributions extérieures ne se révèle pas davantage concluante, les intervenants sollicités s’étant, en fait, peu conformés au cahier des charges initial.

Alors que l’on commençait presqu’à se désespérer, face au manque de consistance de l’ensemble, la dernière partie de la performance marque un léger saut qualitatif et permet enfin d’appréhender véritablement ce concept, par l’entremise de quatre exemples concrets convoqués par De Buysser et Wren comme autant de symboles de ce que peuvent être des manifestations de cet « optimisme critique ». Si l’on peut passer rapidement sur deux sujets on ne peut plus éculés (le développement des énergies renouvelables et l’élection d’Obama) et un troisième uniquement envisagé sous son jour le plus positif (le microcrédit, dont les deux hommes ne mentionnent pas qu’il est de plus en plus massivement repris par des banques voulant se draper de vertu à peu de frais), le dernier est nettement plus pertinent. De fait, les actions entreprises par Antanas Mockus, mathématicien et philosophe, lorsqu’il fut maire de Bogotá montrent qu’il est possible de concilier recherche de l’intérêt général et maîtrise des dépenses publiques : embauche de mimes destinés à imiter les chauffards afin de les ridiculiser (le ridicule étant plus craint par les Colombiens qu’une amende), création de Soirées de la Femme pendant lesquelles les hommes devaient s’occuper des tâches ménagères, proposition d’un acquittement volontaire et civique de 10% de taxe locale supplémentaire (acceptée par 63 000 Bogotanos !), etc…

Autres dates :
- 24 juin 2010 : Inteatro - Polverigi
- 26 juin 2010 : Alles Muss Rauss Festival - Vienne
- 7 juillet 2010 : Baltoscandal - Ravkere
- 9 juillet 2010 : Haus der Kulturen Der Welt - Berlin
- 10 juillet 2010 : Congé - Courtrai
- 26 et 27 août 2010 : Homo Alibi - Riga

Et pour ceux qui voudraient creuser le concept :
http://www.anthologyofoptimism.com

François Bousquet
le 07/06/2010

À lire également

du 15/06/2015 au 05/07/2015
Trahisons
(Théâtre de la Bastille)
du 19/09/2005 au 21/10/2005
Le Libera
(Théâtre de la Bastille)
du 24/03/2015 au 16/04/2015
Schitz
(Théâtre de la Bastille)
du 05/03/2002 au 31/03/2002
Je crois ?
(Théâtre de la Bastille)