9 Elma

Coeur Liquide

(M-Tronic / La Baleine)

 date de sortie

00/09/2009

 genre

Electronique

 style

Electro / Industriel

 appréciation

 écouter

Teaser de l’album

 tags

9 Elma / Electro / Industriel / M-Tronic

 liens

M-Tronic
9 Elma

 autres disques récents
Luminance Ratio
Honey Ant Dreaming
(Alt.Vinyl)
Extreme Precautions
I
(In Paradisum)
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)

9 Elma était un projet mené par Stéphane Trémel dans les années 90. C’est aujourd’hui un trio qui semble être nouveau venu sur la scène electro-indus avec ce premier véritable album. Au sein de cette formation nous avons la surprise de retrouver Laurent Le Fers, boss du label M-Tronic. La structure parisienne restant fidèle à une ligne musicale bien définie depuis des années maintenant, on sait déjà un peu à quoi s’attendre à l’écoute de ce premier album du groupe qui, comme la plupart des albums M-Tronic propose en bonus de nombreux remixes de la part d’artistes naviguant dans des eaux similaires.

On reconnaitra que l’album s’ouvre sur une plutôt bonne surprise avec Slow Moon, une sorte d’electronica mélodique aux sonorités tournoyantes qui évite les clichés de cette électro post-industrielle avec rythmiques martelées, effet secondaire d’un virage vers le dancefloor. Ce n’était que l’introduction et très vite le tempo décolle mais l’inspiration semble être restée à quai. On ne sera sûrement pas les seuls à être irrité par cet Uranium 234 aux rythmiques binaires et aux vocaux répétitifs et insignifiants. Certes, Kraftwerk n’a pas le monopole du thème de la radioactivité, mais on trouvera abusé le fait d’en reprendre les textes en scandant les "For you and me" du fameux Radioactivity, le tout repris plus tard dans Uranium 238. Des choix d’autant plus regrettables que d’un point de vue strictement musical, Uranium 238 n’est pas dénué de charme avec ses sonorités vives, rondes et éclatantes. Toujours taillé pour la piste de danse, Voodoo fait preuve d’une approche un peu plus rock avec des sonorités moins lisses et plus tard le groupe semble trouver le ton juste puisque The Call of Elara et Square Dance parviennent à mêler l’efficacité d’un tempo lourd et la douceur de nappes tournoyantes ou aériennes.

Si l’album fonctionne finalement pas mal, c’est que 9 Elma possède plusieurs cordes à son arc et parvient à jouer sur plusieurs plans avec des pièces plutôt tournées vers la rêverie, sans pour autant que l’on ne parle d’ambient. Tempo plus posé et intéressantes combinaisons de sonorités sur View From the Sky, travail quasi cinématographique avec Sphere (piano lancinant et bruitages organiques évoquant une nuit sombre et habitée), ou l’élégante progression de Venus Tears sont autant de bonne voire très bonnes surprises de l’album. On gardera le meilleur pour la fin avec Shaman, un titre un peu ésotérique mais un très bel échafaudage de boucles synthétiques et une voix aérienne qui finit par tout emporter. Douceur et énergie.
On passera rapidement sur les 4 remixes qui agrémentent l’album, toujours pas convaincu par l’intérêt de la chose si ce n’est le remplissage et le fait de faire connaitre de nouveaux artistes. Malheureusement ils restent tous trop proches des versions originales et ne proposent pas mieux, sauf peut-être Millimetric et sa version electroclash vocoderisée de Uranium.

Quelques erreurs de parcours regrettables, mais 9 Elma est une formation qui fait preuve d’un certain potentiel. Les productions electro-indus sont généralement trop calibrées, lassantes sur la longueur, mais le trio fait ici preuve d’une capacité de renouvellement et de recherche fort appréciable. Vivement conseillé pour les amateurs du genre.

Fabrice ALLARD
le 04/06/2010

À lire également

Beefcake
Hôte
(M-Tronic)
Action Nano
Select and Start
(M-Tronic)
G-Nox
Ventre
(M-Tronic)
Dither
Urei
(M-Tronic)