David Newlyn / The Archivist / Insecto

s/t

(Mobeer / Import)

 date de sortie

08/04/2010

 genre

Electronique

 style

Dub / Electronica

 appréciation

 tags

David Newlyn / Dub / Electronica / Insecto / Mobeer / The Archivist

 liens

David Newlyn
Mobeer
Insecto

 autres disques récents
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)
Dakota Suite | Vampillia
The Sea Is Never Full
(Karaoke Kalk)

Pour son avant-dernière sortie (ce sous-label de Moteer a en effet prévu de s’arrêter à dix parutions), Mobeer renouvelle le principe du triple CD-R 3" déjà expérimenté l’an passé. Cette fois-ci, on retrouve deux artistes déjà évoqués sur ces pages (David Newlyn et The Archivist) et un petit nouveau : Insecto.

En 2006-2007, David Newlyn avait sorti un EP et un album (respectivement sur Drift Records et Boltfish Recordings) desquels ressortaient une indéniable qualité et un savoir-faire certain. Même sentiment avec les six morceaux ici présents : délicatesse de l’ensemble, guitare acoustique (directe - Evening Detail - ou traitée - Penhill Copse -) ou piano (We Will Look Together) légers comme apport mélodique, capacité à intégrer des éléments un peu plus acérés (les grésillements de Field), des bribes de voix spectrales (le même Field) ou à opérer dans un registre ambient (Burn All The Letters And Cards). Enfin, en queue de disque, Railways And Stations s’installe sur plus de neuf minutes et emploie une guitare saturée et lointaine toute mélancolique. Pas grand-chose de nouveau, donc, par rapport à ce qu’on connaissait de l’Anglais, mais la confirmation de nos bonnes dispositions à son égard.

The Archivist n’a beau avoir sorti, à présent, qu’un seul album, on connaît bien la trajectoire de Craig Tattersall (The Remote Viewer, The Boats, The Sea et, auparavant, Hood et Famous Boyfriend). Cet album, paru l’an passé, nous avait un peu déçus, trop proche de ce que peuvent livrer les formations desquelles l’Anglais fait partie. Sentiment assez similaire cette fois-ci encore puisque cette electronica cliquetisante aux interventions discrètes nous semble extrêmement familière. Heureusement, dans le dernier tiers du disque, des rythmiques proches du dub viennent secouer (réveiller ?) l’auditeur (Acoustic Fingerprint).

En dernier lieu, s’avance la seule découverte de ce triple CD-R 3" : Insecto, artiste chilien qui n’avait pour l’instant sorti qu’un EP en mp3. Double approche pour Jimmy Pizarro : l’une franchement electronica-dub puisque les sonorités caractéristiques et réverbérées dialoguent ici avec des composantes plus micro-électroniques (tapotements, mini-larsens, sons acérés) (Flotan-e, Leps & Lips, Libel et Miboik), l’autre avec des pointes électro vintage (Inconciencia Syntética). En reconnaissant une large préférence pour la première, on saluera l’émergence d’un artiste venant d’un pays dont on ne parle qu’extrêmement rarement.

François Bousquet
le 06/07/2010

À lire également

06/05/2002
Hood / M83
(Café de la Danse)
The Boats
Faulty Toned Radio
(flau)
Ian Hawgood ● Le Mépris ● Ryu Furusawa
s/t
(Mobeer)
The Archivist
The Keeper of the Library
(Lacies Records)