Mark Van Hoen

Where Is The Truth

(City Centre Offices / La Baleine)

 date de sortie

09/04/2010

 genre

Electronique

 style

Electronica / Pop

 appréciation

 tags

City Centre Offices / Electronica / Mark Van Hoen / Pop

 liens

City Centre Offices
Mark Van Hoen

 autres disques récents
Matt Christensen
Honeymoons
(Miasmah)
Giulio Aldinucci
Goccia
(Home Normal)
Automatisme
Momentform Accumulations
(Constellation)
Gratuit

(Ego Twister)

De Mark Van Hoen, on savait qu’il avait été le premier bassiste de Seefeel et sorti de nombreux disques sous le nom de Locust, mais on ne s’était jamais encore penché sur ses parutions sous son nom propre. C’est avec son quatrième album solo (en treize ans), proposé par City Centre Offices et annoncé comme plus acoustique que ses précédents essais, que nous pouvons donc appréhender pleinement un travail marqué par des participations classieuses : Neil Halstead et Alan Forrester de Mojave 3 et Julia Frodahl d’Edison Woods.

Si cette dernière n’intervient au piano que sur le morceau-titre, les deux autres sur un tiers des plages respectivement à la guitare électrique et au piano pour un résultat qu’on éprouve de grandes difficultés à qualifier : empruntant aussi bien à l’ambient qu’à la post-pop, voire à une forme d’électro-pop alanguie quand une voix féminine intervient (She’s Selda). Peut-être un rien trop facile dans ce dernier style, propre à agrémenter les débuts de soirée dans les bars d’ambiance, Mark Van Hoen sait se faire plus ambitieux par ailleurs.

Ainsi quand les structures se complexifient (Render The Voice) ou que les compositions se densifient (Put My Trust In You, Yourself), le New-Yorkais d’adoption gagne en ampleur et en épaisseur. Dans cette même perspective ambitieuse, des morceaux dépouillés comme 1979 et Your Voice dans lequel il opère tout seul, à la voix et aux instruments (guitare électrique, piano et synthé), recèle une bonne part de grâce mélancolique. Difficilement saisissable, même après plusieurs écoutes, varié et abouti : on tient probablement là plutôt des qualités que des défauts.

François Bousquet
le 12/07/2010

À lire également

Porn Sword Tobacco
S/t
(City Centre Offices)
Porn Sword Tobacco
Explains Freedom
(City Centre Offices)
Move D
Kunstsoff
(City Centre Offices)
Swod
Sekunden
(City Centre Offices)