V/A

Send + Receive - 10 Years of Sound

(Send + Receive / Metamkine)

 date de sortie

00/11/2009

 genre

Electronique

 style

Ambient / Dub / Expérimental / Improvisation / Minimal

 appréciation

 tags

Aki Onda / Ambient / Bernhard Günter / Christof Kurzmann / Crys Cole / David Grubbs / Dub / Expérimental / Improvisation / Jason Kahn / Lee Ranaldo / Martin Siewert / Martin Tétreault / Minimal / Oren Ambarchi / Oval / Sawako / Send + Receive / Taylor Deupree / Tim Hecker / Tomas Jirku

 liens

Oval
Jason Kahn
Oren Ambarchi
Martin Siewert
Bernhard Günter
Tomas Jirku
Sawako
Tim Hecker
Aki Onda
Crys Cole
Send + Receive

 autres disques récents
Matt Christensen
Honeymoons
(Miasmah)
Giulio Aldinucci
Goccia
(Home Normal)
Automatisme
Momentform Accumulations
(Constellation)
Gratuit

(Ego Twister)

Cela fait une semaine que l’on écoute cette incroyable compilation. S’il est commun que des festivals éditent des disques reflétant la programmation de l’année en cours, le projet ici présenté est autrement plus ambitieux puisqu’il fait un point sur 10 ans de festival. On découvre à cette occasion le festival Send + Receive qui se déroule tous les ans à Winnipeg, au cœur du Canada, depuis 1998. Un festival pointu, allant d’une électronique minimale, ambient, à l’improvisation, en passant par des vidéos et installations, bref une programmation qui rentre en tout point dans la ligne éditoriale de ce site.

A projet d’envergure, contraintes matérielles. La volonté était ici de proposer les concerts dans leur intégralité ce qui aurait été difficile sur CD. C’est donc sur un DVD en tant que fichiers numériques (au format WAV) que l’on trouve 20 concerts, avec 10 artistes canadiens et 10 artistes internationaux. Sur un deuxième DVD se trouve un documentaire qui retrace ces 10 ans d’histoire musicale et nous donne une idée du cadre, de l’ambiance, de son organisation.
Difficile d’être exhaustif ici mais on va parcourir rapidement l’ensemble du DVD en suivant l’ordre chronologique. David Grubbs est l’un des rares à ne pas avoir un concert en intégralité. Il ouvre le DVD avec une courte chanson typique de son travail, pop folk à la guitare acoustique. C’est ensuite Lee Ranaldo et Dean Roberts qui représentent l’édition 1999 avec plus d’une heure d’improvisation mêlant fines guitares préparées, chuintements, clochettes pour un live flottant mais empreint d’une tension régulière. L’année 2000 montre bien l’éclectisme du festival avec d’une part le platiniste canadien Martin Tétreault alternant entre textures bruitistes et cuivres improvisés, et d’autre part Oval avec ses mélodies glissantes et CD rayés. On revient ensuite à l’impro en découvrant CiNdy, duo (éphémère ?) formé par Sam Shalabi et Alexandre St-Onge avec au programme grincements de cordes et manipulation d’objets.
Gros coup de cœur ensuite en 2002 avec le concert de Tomas Jirku dont nous avions déjà dit énormément de bien sur ces pages mais que nous n’avons jamais vu en concert. Il délivre ici près de 50mn d’une electronica minimale, d’une ambient dubbisante, soyeuse, du plus bel effet. Même année, également canadien, Michael Dumontier semble improviser avec des instruments acoustiques tout en jouant de répétitions extrêmes pour un résultat hypnotique.

Jolie tête d’affiche en 2003 avec Tim Hecker et ses pluies de nappes crépitantes, envoutantes. En parallèle nous découvrons My Kingdom For A Lullaby, encore une formation éphémère composée de Billy Roisz, Christof Kurzmann et Martin Siewert, avec un concert doux, dense et cinématographique mêlant improvisations électroniques, guitares et cuivres hésitants, field recordings. On aborde la deuxième moitié du DVD en 2004 avec un joli set de Taylor Deupree fait de cliquetis, pincements de cordes et flottements ambient.
Les organisateurs s’appliquent à proposer une affiche cohérente pour leur festival, et l’édition 2005 témoigne de ce fait avec des concerts de Jason Kahn et Bernhard Günter, ce dernier collaborant avec 3x3is9 (fondateur du label (1.8)sec.records). Minimalisme extrême et improvisations électroacoustique, un cadre dans lequel s’inscrivait parfaitement I8U cette même année. C’est également en 2005 qu’était invité Aki Onda qui nous propose ici une version édité de son concert, toujours à base de walkmans.
Pas de festival en 2006 apparemment, et une édition 2007 avancée de 6 mois avec ici trois artistes canadiens, entre minimalisme et textures granuleuses pour Scant Intone, laptop ambient crépitante de la part de Steve Bates et improvisations électroacoustiques de Crys Cole, l’actuelle directrice artistique du festival qui se produisait l’an dernier à la Société de Curiosités en compagnie de Julie Rousse et Christine Sehnaoui.
On termine le marathon en 2008 avec les piratages sonores de Fletcher Pratt, les habillages pour field recordings et chansons douces de Sawako, et enfin le minimalisme tonal d’Oren Ambarchi.

Si après 11h de musique, vous en n’avez pas assez, vous pourrez passer au documentaire présent sur le DVD. Pendant 1h20, on alterne entre interviews des directeurs artistiques et extraits de concerts et performances. Très intéressant de voir le contexte dans lequel s’inscrit ce festival (petite ville, isolement géographique et culturel), de voir en quoi il est important et plus globalement pourquoi ce type d’art est important, de mettre quelques images sur les concerts présents sur la section audio et d’en découvrir d’autres, dont Mitchell Akiyama, Kaffe Matthews, Gert-Jan Prins, Otomo Yoshihide, Peter Brotzmann, Fourcolor ou encore Angel pour ne citer que les plus connus et vous mettre l’eau à la bouche.

Un projet colossal que cette compilation, des documents rares, et surtout l’occasion de découvrir un festival, des artistes, et pourquoi pas, donner envie de faire le déplacement pour la prochaine édition ?

Fabrice ALLARD
le 25/07/2010

À lire également

Tim Hecker
An Imaginary Country
(Kranky)
08/05/2003
Büro 5 Years Birthday (...)
(Théâtre Dejazet)
Frank Bretschneider & Taylor Deupree
Balance
(Mille Plateaux)
Yoshio Machida
Hypernatural #3
(Baskaru)