Chemins

cdr #3

(Autoproduit)

 date de sortie

29/03/2010

 genre

Electronique

 style

Ambient / Drone / Electroacoustique

 appréciation

 écouter

The Ovary of Future (extrait, Flash)

 tags

Ambient / Autoproduit / Chemins / Drone / Electroacoustique

 liens

Chemins

 autres disques récents
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)
Dakota Suite | Vampillia
The Sea Is Never Full
(Karaoke Kalk)

Troisième volet de cette série de CD-R produite par les finlandais de Chemins, toujours réalisé selon les mêmes critères : auto-production, format EP avec une pièce unique d’une vingtaine de minutes, et on commence à apprécier la cohérence graphique de leurs pochettes à base de peintures. Par contre toujours pas plus d’infos sur les membres de cette formation...

Étant donné la fréquence de sortie de ces disques, et le fait qu’on en chronique presque un par mois, on sait a peu près à quoi s’attendre avec ce cdr #3, ce qui ne gâche en rien notre plaisir. Le groupe mélange les sources sonores, entre drone, field recordings, nappes, improvisations acoustiques et traitements électroniques et continue à surprendre de part les variations et combinaisons infinies que permettent ces éléments.
La musique de Chemins est d’une incroyable finesse. En l’espace d’une dizaine de secondes, on devine une nappes électronique proche du drone, une autre qui semble être créée par la résonance d’une cymbale, puis une sorte de brève note de guitare. Bientôt c’est un souffle qui imite une respiration, et l’ensemble des éléments crée un magma doux et cotonneux, hypnotique. The Ovary of Future puisque c’est le titre de cette unique pièce, se révèle être la production la plus ambient de Chemins. Même si l’on retrouve des sonorités plus habituelles des musiques improvisées (cuivres retenus, petits grincements acoustiques), tous ces éléments jouent de concert en créant une sorte de drone sans cesse oscillant.
L’unique morceau se compose de trois parties marquées par le claquement d’une percussion métallique, abordant dans un deuxième temps de denses fourmillements, chaleureux crépitements, tintements sur des nappes linéaires, pour finir par un dernier mouvement plus classiquement ambient, à base de nappes et boucles de synthés pour un résultat très psyché-krautrock. Malgré ces trois parties distinctes et comme vu précédemment, la musique de Chemins se présente comme un continuum sonore, une exploration des combinaisons du son.

Peut-être séduit par la teneur ambient de ce nouveau volet, cdr #3 est certainement la production de Chemins que l’on préfère à ce jour. À noter que pour faire suite à ces EP, le groupe prévoit logiquement un premier album courant 2011.

Fabrice ALLARD
le 01/08/2010

À lire également

Chemins
cdr #4
(Autoproduit)
Chemins
cdr #5
(Autoproduit)
Chemins
Impasse #1
(Autoproduit)
Chemins
cdr #2
(Autoproduit)