Lunar Miasma

Crystal Covered

(Basses Frequences)

 date de sortie

06/03/2010

 genre

Electronique

 style

Ambient / Drone / Expérimental / Space Rock

 appréciation

 écouter

Circle Mountain (extrait)

 tags

Ambient / Basses Frequences / Drone / Expérimental / Lunar Miasma / Space Rock

 liens

Basses Frequences
Lunar Miasma

 autres disques récents
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)
Dakota Suite | Vampillia
The Sea Is Never Full
(Karaoke Kalk)

Lunar Miasma est un jeune artiste grec dont nous parlons pour la première fois sur ces pages. Son background musical comprend une formation de piano classique et des études d’ingé-son. Parallèlement il expérimente à partir de guitare, piano et logiciels de synthèse sonore, ou même à la batterie dans un groupe de doom metal !... Depuis 2008 il dirige également le label Insult Recordings qui sort des productions ambient, drone, noise et expérimentales au format CDR.
Si l’on trouve Lunar Miasma aujourd’hui sur le très spécialisé label français Basses Fréquences, on se doute un peu de la teneur de ce que l’on va y trouver, mais la richesse de la palette sonore du grec nous réserve quelques surprises.

Après la "courte" (4mn) introduction à base d’abstractions électroniques (nappes, tourbillons, sifflements) que constitue The Last Drop Of Weight, on rentre dans le vif du sujet avec quatre morceaux de 8 à 10mn qui alternent entre deux approches différentes. Sur Circle Mountain le son est extrêmement dense, à la fois grésillant et métallique, créant une atmosphère très lourde, oppressante, certainement créée par le traitement de drones de guitare électrique. On retrouve certainement ici les influences rock de l’artiste. Purple Oscillator semble quant à lui avoir été composé au clavier, boucles et nappes d’orgues en tête, mais il bénéficie du même type de traitement, l’électronique étant envahie de souffles et jets grésillants tandis que certains éléments semblent être le fruit d’une improvisation. Deux pièces très contemporaines dans le mesure où l’on retrouve ici une sorte de fusion entre un certain rock et des expérimentations électroniques.
D’un autre côté, deux autres pièces laissent le champ libre à une électronique débridée. Le morceau-titre dans un premier temps, Crystal Covered, enchaîne les drones et nappes oscillantes de clavier, vous proposant un décollage immédiat. Planant, sidéral, l’arrivée des arpèges de synthés analogiques nous emmenant alors sur les terres de Tangerine Dream, à la meilleure période. Avec un titre pareil, A Thousand Suns nous emmène logiquement dans le même genre de trip avec un style plus contemplatif, mêlant drones oscillants et lente mélodie lumineuse tandis que les habituels souffles et chuintements viennent apporter un peu d’épaisseur à l’ensemble.
L’album se conclut avec Cream qui sort un peu du lot. Une longue pièce ambient (12mn), minimaliste, toute en répétition et bouillonnements aquatiques, débutant dans des tonalités plutôt graves et trouvant au final le chemin vers la lumière.

Un superbe album pour amateurs de drones et expérimentations de tout poil. Qu’elles penchent vers le rock ou ambient, qu’elles soient électriques ou électroniques, les compositions de Lunar Miasma fonctionnent en grande partie grâce à la richesse des éléments qui habillent les tapis de ronronnements.

Fabrice ALLARD
le 10/08/2010

À lire également

Mark Bradley
Absolution
(Basses Frequences)
Jérémie Mathes
Gjöll
(Basses Frequences)
Duane Pitre
ED09 (For String Ensemble) : Live At The (...)
(Basses Frequences)
Nicholas Szczepanik
The Chiasmus
(Sentient Recognition Archive, Basses Frequences)