V/A

Clicks & Cuts 5.0 - Paradigm Shift

(Mille Plateaux / La Baleine)

 date de sortie

14/06/2010

 genre

Electronique

 style

Ambient / Electronica / Expérimental / Glitch

 appréciation

 écouter

17 extraits (Flash)

 tags

Ambient / Ametsub / Aoki Takamasa / Electronica / Expérimental / Glitch / Gultskra Artikler / Kabutogani / lodsb / Mille Plateaux / Rimacona

 liens

Gultskra Artikler
Aoki Takamasa
Mille Plateaux
Kabutogani
Ametsub
Rimacona
lodsb

 autres disques récents
Luminance Ratio
Honey Ant Dreaming
(Alt.Vinyl)
Extreme Precautions
I
(In Paradisum)
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)

Qu’elle ne fut pas notre surprise en apprenant il y a quelques mois que le label Mille Plateaux allait renaître de ses cendres. Créé en 1993 en temps que division de Force Inc., Mille Plateaux était alors le fer de lance d’une electronica pointue avec en particulier les vagues glitch et click’n cut et leurs compilations dédiées. Nombreux sont les artistes de renom qui étaient signés chez Mille Plateaux : Microstoria, Pluramon, Terre Thaemlitz, Gas, SND, Frank Bretschneider, Vladislav Delay, Alva Noto, Kid606, Mokira ou encore Tim Hecker pour n’en citer que quelques uns. Le label renaitra brièvement en 2004 sous le nom de MillePlateauxMedia, juste le temps de sortir une Clicks & Cuts 4 puis ce sera le grand vide. Nouvelle tentative donc cette année, qui on l’espère durera un peu plus longtemps, avec bien évidemment pour initier cette relance le volume 5 des compilations Clicks & Cuts.

Avouons le tout de même, derrière un réel enthousiasme à voir renaître ce label, on se demande aussi ce que Mille Plateaux peut bien nous proposer aujourd’hui. On attend effectivement autre chose que du Mille Plateaux façon 90s et on espère que le label restera défricheur. Certes, nous allons faire des découvertes puisque sur les 17 artistes présents sur ce disque, seuls Aoki Takamasa et Gultskra Artikler nous sont connus et si quelques uns ont déjà été publiés chez Progressive Form (Ametsub) ou Schematic (Kiyo), de nombreux artistes en sont ici à leur première sortie dans des styles finalement assez variés...
Dans un premier tiers, on remarquera des artistes produisant une electronica plutôt aride : déchirements numériques et nappes hachées en intro avec Scattertape, voix déformée sous forme de cri digitalisé avec Aoki Takamasa (un titre déjà entendu en version longue sur son récent maxi chez Raster Noton), machines frétillantes, cassures vives et mitraillage rythmique de la part de Wyatt Keusch, le moins que l’on puisse dire c’est que ca déménage ! Un peu plus loin on y gagne en abstraction, mais rien de vraiment nouveau avec Manathol et son BAKETO qui nous donne l’impression d’être une copie d’Autechre. On lui préfèrera le français Kabutogani qui a un véritable parti pris sonore avec un titre plein de souffles ronronnants, clicks et bips mélodiques. Yu Miyashita s’en rapproche un peu avec ses vagues de drone tandis que par ailleurs ce sont brouillages sonores et mélodies épurées qui s’immiscent. En fin de disque on trouvera l’étonnant Sweaty Psalms de Klive composé de boucles lancinantes et répétitives de percussions métalliques, puis Gultskra Artikler, très abstrait avec un amoncellement de boucles et bruitages crachotants mais aérés...

Dans des registres plus doux, on notera d’abord l’electronica cliquetante de Loom sur des rythmiques tendance drum’n bass, puis celle ma foi très jolie de Ametsub dans un registre click’n hop à base de samples vocaux tronqués, piano trituré et batterie jazzy. Nos petits coups de cœur se porteront sur l’épure de Marow, le genre d’artiste dont on cherchera à en savoir plus en allant télécharger quelques disques sur son netlabel Klitorik. Un minimalisme accrocheur qui se poursuivra avec quelques accents dub chez Nicolaus, pour finir par l’electronica limpide de Sifa Dias.
La version CD propose deux titres supplémentaires très différents avec dans un premier temps LODSB, lui aussi assez proche d’Autechre avant de s’aventurer vers des rythmiques proches du breakcore, puis le duo japonais Rimacona (piano / voix) nous délivre le Message de fin ponctué de quelques cliquetis rythmiques.

Verdict ? Une chose est sûre, rien de bien nouveau sur cette compilation, mais on y trouve de très belles choses et il y a moyen de faire quelques découvertes intéressantes en creusant un peu. On émettra également une petite réserve à propos de nombreux morceaux qui sont ici proposés dans une version écourtée pour la compilation. Il y a effectivement 17 artistes, mais c’est au détriment de l’intégrité des œuvres. Nous reviendrons de toute façon sur ces artistes, le planning de Mille Plateaux est assez riche avec déjà des albums prévus de la part de certains des artistes ici présentés.

Fabrice ALLARD
le 15/08/2010

À lire également

Gultskra Artikler
Kasha Iz Topora
(Miasmah)
V/A
Room 106
(Cirque)
22/09/2010
Quad #1 : Aoki Takamasa
(Rex Club)
Gultskra Artikler
Pofigistka
(Lampse)