F.S. Blumm & Nils Frahm

Music For Lovers Music Versus Time

(Sonic Pieces / Import)

 date de sortie

18/06/2010

 genre

Rock

 style

Néo-Classique / Acoustique

 appréciation

 écouter

Heber (morceau complet via SoundCloud)

 tags

Acoustique / F.S. Blumm / Néo-Classique / Nils Frahm / Sonic Pieces

 liens

F.S. Blumm
Sonic Pieces
Nils Frahm

 autres disques récents
Luminance Ratio
Honey Ant Dreaming
(Alt.Vinyl)
Extreme Precautions
I
(In Paradisum)
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)

Toujours aussi affuté dans ses choix, Sonic Pieces nous propose cette fois-ci un disque écrit en collaboration par deux artistes hautement appréciés de ces pages : F.S. Blumm et Nils Frahm. En y réfléchissant bien, on se dit même que la rencontre entre les deux musiciens, l’un plutôt porté sur la guitare, l’autre sur le piano, mais partageant tous deux un même pour la délicatesse, était inévitable. Grâce soit donc rendue au label de Monique Recknagel d’avoir rendu la chose possible.

Comme souvent sur les disques de F.S. Blumm, les morceaux regorgent d’invités, souvent piochés parmi les groupes auxquels l’Allemand appartient : Wilm Thoben à la clarinette, Jan Thoben au vibraphone. Ajoutons-y quelques autres intervenants déjà croisés sur d’autres disques de Blumm : Luca Fadda à la trompette, Ulrich Wangenheim à la clarinette basse, Andreas Otto au violoncelle et Sven Kacirek au marimba. La liste est longue, on le constate, et avec le risque que les deux personnalités centrales s’effacent un peu derrière celles de leurs compères. Mais comme ceux-ci ne sont présents que sur un ou deux titres chacun, on distingue quand même nettement les guitare et piano de Blumm et Frahm.

Parfois agrémentés d’apports électroniques (Rone Re), ces deux instruments conservent cependant la main mise sur l’ensemble des compositions jusqu’à ces dialogues dont on se demande encore quelle part d’improvisation ils recèlent (Heber et Lenz) et qui savent ne pas se limiter à la mise en commun de la six-cordes et du clavier (Licht-Teil). Probants quand ils ne sont que tous les deux, donc, mais également convaincants puisqu’ils savent opportunément s’entourer, F.S. Blumm et Nils Frahm ont décidément bien fait de produire ce disque.

François Bousquet
le 23/08/2010

À lire également

28/06/2012
Siestes Electroniques
(Hôtel de l’Archevêché)
10/05/2009
Peter Broderick / Nils
(Instants Chavirés)
F.S. Blumm
Summer Kling
(Morr Music)
V/A
Portland Stories
(Sonic Pieces)