Lipo

Dark Matters

(Entropy Records)

 date de sortie

00/04/2010

 genre

Electronique

 style

Ambient

 appréciation

 écouter

3 extraits (Flash)

 tags

Ambient / Entropy Records / Lipo

 liens

Lipo
Entropy Records

 autres disques récents
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)
Dakota Suite | Vampillia
The Sea Is Never Full
(Karaoke Kalk)

Nous poursuivons l’exploration de la série de mini-CD déjà évoquée il y a quelques jours avec David Ya et nous retrouvons Lipo que l’on découvrait sur la première sortie du label Entropy Records, à savoir la compilation Instinct, fin 2009. C’est donc l’occasion d’approfondir le travail du Français et de découvrir un autre versant de son univers.

Cette série de mini-CD est dédiée à des productions plus expérimentales que les CD classiques, aussi nous étions en droit de nous demander dans quelle mesure ce Dark Matters allait différer des deux titres présents sur la compilation Instinct. Quelques indices nous mettent rapidement sur la piste, à commencer par le titre du EP ou le nom des trois pistes qui le composent (Suspiria, Profundis, Lacrymosa), particulièrement clichés. Il s’agit donc d’un disque plutôt dark ambient, un genre qui s’annonce comme récurrent sur cette série. Des atmosphères plus sombres donc de la part de Lipo, mais on retrouve ici une certaine douceur, des sonorités particulièrement soignées et une production impeccable, autant d’éléments qui nous avaient déjà séduit.
Lipo nous propose d’abord une approche classique avec ces espèces de souffles vocaux, sortes de murmures déformés sur Suspiria, mais au lieu de se contenter de triturer des samples et field recordings, il ajoute des éléments instrumentaux (nappe métallique résonante, légers coups de basses sourdes, nappes synthétiques) qui rendent sa production un peu plus musicale. Il trouve généralement un bel équilibre entre une recette classique du genre (ruissellement d’eau vous plongeant dans des égouts, frottements d’objets métalliques sur le sol, drones sur les 11mn de Profundis) et une ambient moins connotée, douce voire attirée par la lumière. Son interprétation du genre est encore plus personnelle sur Lacrymosa puisqu’il intègre ici une jolie rythmique sourde et minimale lorgnant alors vers la scène électro-indus tout en restant sur des nappes amples, soyeuses, concluant cet EP par une electronica franchement planante.

Lipo est l’un des deux artistes de la compilation Instinct qui selon nous sortait assez nettement du lot. Cette nouvelle production nous conforte dans notre jugement avec ici une ambient plutôt douce et pas si dark qu’elle n’y paraît.

Fabrice ALLARD
le 26/08/2010

À lire également

David Ya
The Time Is Stretching
(Entropy Records)
14/12/2012
18ème Boudoir / Esther
(Souffle Continu)
Listening Mirror
...From Dreams...
(Entropy Records)
Beatsystem
The Sound Of Two Eskimos Kissing
(Entropy Records)