Kotra

Revolt

(Kvitnu / Import)

 date de sortie

09/03/2010

 genre

Electronique

 style

Electronica / Expérimental / Glitch / Noise

 appréciation

 écouter

15 titres complets (player Flash)

 tags

Dunaewsky69 / Electronica / Expérimental / Glitch / Kotra / Kvitnu / Noise / Sturqen / v4w.enko / Zavoloka

 liens

Dunaewsky69
Kotra
Zavoloka
Kvitnu
v4w.enko
Sturqen

 autres disques récents
Matt Christensen
Honeymoons
(Miasmah)
Giulio Aldinucci
Goccia
(Home Normal)
Automatisme
Momentform Accumulations
(Constellation)
Gratuit

(Ego Twister)

Petit rappel concernant Kotra, co-responsable du label Nexsound avec Andrey Kiritchenko jusqu’en 2007, et fondateur de Kvitnu en 2006, Dmytro Fedorenko est un véritable activiste de la scène électronique expérimentale ukrainienne, notamment organisateur de plusieurs festivals. Son label sort des albums à une fréquence mesurée en restant autour d’un petit noyau de fidèles artistes parmi lesquels on citera Zavoloka et Dunaewsky69. Revolt est son deuxième album sur sa propre structure, faisant suite à Reset dont nous vous parlions il y a tout juste deux ans.

Ce nouvel album a un format un peu particulier. Il est composé de 10 pistes composées par Kotra pour une durée de 23 minutes. On trouve ensuite 5 remixes pour une durée de 26 minutes !
On commence donc par 10 pièces de courtes durées qui ont par ailleurs été composées à différentes époques. L’unité de ton est toutefois respectée avec dix expérimentations sonores que l’on qualifiera d’extrêmes. Revolt porte bien son nom, revendiquant sa différence, son indépendance et son approche sans concessions, alignant des sonorités plus désagréables les unes que les autres. Pas la peine d’être masochiste pour apprécier ce nouvel album de Kotra (un artiste qui a toujours été assez proche de la scène noise), mais il sera préférable d’avoir des oreilles préparées. Ces 10 vignettes sonores sont donc autant de combinaisons de sonorités grésillantes, stridentes, métalliques, mélange de craquements et crissements jouant principalement sur le tempo via des effets de cassure, hachages et syncope, parvenant même parfois à se faire étonnamment ludique (Micrmes), ou sautillant (Ty)

Après cette première moitié d’album particulièrement aride, on s’attendait à un certain adoucissement avec les remixes. Grosse erreur !
Il est vrai que ce type de production convenait parfaitement à v4w.enko et Pomassl qui ont l’air de se trouver en terrain connu, ajoutant tout juste quelques bips, claquements de basse ou brèves textures. Dunaewsky69 nous surprend avec un ton plus affirmé, une production plus riche, mais il reste sur les sonorités proposées par Kotra, bien loin de ses premières productions electronica chez Shaped Harmonics. De la même manière, la dernière signature du label Sturqen s’approprie subtilement le Mince de Kotra avec un apport rythmique assez affirmé.
Après 43mn de testostérone, c’est Zavoloka qui a le mot de la fin et qui une fois encore nous laisse sans voix. Elle semble n’utiliser les bruits de Kotra qu’à titre de rythmique et apport de matière contrastant avec la légèreté de ses arpèges et boucles mélodiques, de toute beauté. Comme pour tous les disques Kvitnu, c’est également Zavoloka qui est responsable du superbe packaging, sobre carton bleu imprimé d’un rouge brillant.

Malgré ce final plutôt immédiat, Revolt reste un album difficile d’accès, mais finalement un excellent représentant de la ligne artistique de Kvitnu.

Fabrice ALLARD
le 03/09/2010

À lire également

Plaster
Platforms
(Kvitnu)
Zavoloka
Volya
(Kvitnu)
08/03/2015
Présences Electronique
(Le 104)
Dunaewsky69
Detimorya
(Section 27)