Gultskra Artikler

Galaktika

(Other Electricities / Import)

 date de sortie

20/04/2010

 genre

Electronique

 style

Ambient / Electronica / Expérimental

 appréciation

 écouter

Extraits (eCard Flash)

 tags

Ambient / Electronica / Expérimental / Gultskra Artikler / Other Electricities / STUD

 liens

STUD
Gultskra Artikler
Other Electricities

 autres disques récents
Gratuit

(Ego Twister)
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)

Gultskra Artikler semble être le pseudo sous lequel Alexey Devyanin est désormais le plus actif. Ce Russe que l’on croisait il y a quelques années sous le nom de STUD avec une musique très electronica, nous revenait dans un style plus orienté post-rock ambient, tendance expérimental, à l’image d’un split avec Lanterns déjà publié par Other Electricities.

Avec Galaktika, Gultskra Artikler revient là où on ne l’attendait pas puisqu’il s’agit d’un album très électronique, à classer dans la catégorie ambient. Nous étions déjà étonnés de voir le Russe sur la compilation Clicks & Cuts 5.0, ou mieux encore de le voir sortir son prochain album chez Mille Plateaux (on y reviendra prochainement), et on découvre ici l’album qui semble avoir amorcé le virage. Il peut être un peu facile de parler d’ambient planante, spatiale, aux sonorités dignes d’un film de science-fiction alors que l’album est intitulé Galaktika avec en guise de pochette un cosmonaute flottant pris dans la glace, mais c’est effectivement le genre d’ambiances auxquelles l’auditeur est convié.
Les titres des morceaux sont eux aussi autant de références à l’espace. On commence avec Galaktika et ses nappes synthétiques oscillantes, presque menaçantes, bientôt rejointes par des chœurs que l’on qualifiera de religieux, a priori des voix jouées à l’envers. Cette tendance mystique est assez récurrente, et à bien y réfléchir, c’est une composante que l’on trouvait déjà sur le split Berezka / Monkey Laments ou Kasha Iz Topora publié en 2007 chez Miasmah. Ainsi Saturn, Luna, ou Asteroid reprennent vaguement ce principe à base de nappes voluptueuses et chœurs, ajoutant un amoncellement de bruitages percussifs expérimentaux sur l’un, des arpèges electronica sur un autre, accentuant la reverb sur un autre, ou encore jouant sur des cordes synthétiques.
Si une bonne moitié de l’album est de cet acabit, Gultskra Artikler nous rappelle qu’il peut aussi construire une musique nettement plus expérimentale avec quelques titres relativement abstraits. Assemblage complexe de bruitages électroniques et bleeps (Solnce), coups, claquements, gargouillements et texture grésillante d’une machine (Nanorobot), grincements et souffles, ronronnement de moteurs (Sputnik) sont autant d’éléments d’apparence hostiles, pouvant évoquer la découverte d’une planète désolée, les restes d’une civilisation disparue.

Galaktika est une invitation au voyage, une douce rêverie (Niti), pour amateurs d’ambient. Parfois un peu facile, par ailleurs plus pointu, Gultskra Artikler est un artiste difficile à cerner, et donc toujours capable de nous surprendre.

Fabrice ALLARD
le 06/09/2010

À lire également

STUD
LSAD
(Dars Records)
V/A
Clicks & Cuts 5.0 - Paradigm Shift
(Mille Plateaux)
V/A
Music of Deneb.2099
(Dars Records)
STUD / Kairaus / Polygon Ring
Colliderscope (EP)
(Kahvi Collective)