FX Randomiz / DJ Elephant Power

 date du concert

21/10/2010

 salle

Java,
Paris

 tags

FX Randomiz / Java

 liens

Java

 dans la même rubrique
15/09/2016
Quentin Sirjacq
(Maison Rouge)
05/09/2016
Chris Watson
(Fondation Cartier)
24/08/2016
Spring.Fall.Sea
(Pop In)
14/07/2016
Concert-surprise
(Blockhaus DY10)

C’était un peu l’événement de ce mois d’octobre, avec la présence sur scène de FX Randomiz que l’on découvrait au Centre Pompidou en 2002 et que nous n’avions plus croisé depuis. En étudiant sa discographie on se rend compte que Felix Hoefler a privilégié les collaborations et side projects au dépend de FX Randomiz. Pour compléter l’affiche de cette soirée organisée par le label PPT/Stembogen, on trouvait DJ Elephant Power, moitié de Scratch Pet Land avec un set solo et une collaboration avec l’Allemand.

Ouverture des portes à 21h avec Hänschenklein en guise de DJ, accompagné de visuels, pour ouvrir la soirée.
Il est un peu plus de 22h30 quand FX Randomiz prend place d’une façon pas ordinaire. Il est assis sur un tabouret de bar placé devant la scène, laptop sur les genoux, à la cool pour un concert "comme à la maison". On retrouve ces petites sonorités ludiques qui construisent des mélodies improbables, ce don pour allier complexité de la composition et facilité d’écoute, gardant toujours un petit côté pop dans sa musique, à l’image de toute cette scène menée par des labels comme Sonig ou A-Musik. Le son est dense, sautillant, les mélodies sont légères et ne demandent qu’à être fredonnées, et dans un deuxième temps la construction des morceaux se fera plus cassante avec un tempo ralenti.
C’est à mi-concert que le style changera plus radicalement, avec une quasi disparition de la rythmique au profit d’une sorte d’electronica limpide et lancinante, pas vraiment ambient mais invitant toutefois à la rêverie, de quoi surprendre les quelques danseurs qui s’emparaient de la piste. Ce sont les 10 dernières minutes du concert qui retiendront tout particulièrement notre attention, donnant l’impression de créer un croisement entre les deux premières partie de son set : le rythme repart mais se fait plus bancal, et ce sont des boucles mélodiques, denses et enveloppantes qui s’accumulent à l’infini, créant un épais magma sonore, entre nappes, textures et sifflement virevoltant, un bouquet final de toute beauté.
Comme l’attestait le public présent à La Java, c’était un peu une soirée "so 90s", mais la musique de l’Allemand n’a pas pris une ride, et c’était un immense plaisir que de le revoir sur scène.

Pas de répit, FX Randomiz et DJ Elephant Power enchaînent directement. Cette fois les deux artistes sont derrière la table sur laquelle trône laptop, synthé et platines.
Autant le dire tout de suite, on est moins fan de ce type de musique mêlant travail de platiniste avec des influences hip-hop plus marquées, et une électronique qui fait plus généralement appel à l’improvisation. Le tempo est plutôt lent et lourd, le Belge glisse ici ou là quelques scratchs percussifs tandis que FX Randomiz jongle entre le laptop et son synthé. Petit à petit c’est ce dernier qui dominera, augmentant très certainement sa capacité d’adaptation aux changements rythmiques du platiniste. C’est au bout d’une grosse dizaine de minutes que les deux artistes seront en véritable harmonie, l’Allemand parvenant a glisser quelques mélopée quasi jazzy au milieu des rythmiques de DJ Elephant Power. Ils trouveront ainsi un certain équilibre entre séquences très cassantes aux rythmiques lourdes et un style plus aéré quand les mélodies de FX Randomiz trouvaient leur place. Cette collaboration fut relativement courte puisqu’au bout d’une trentaine de minutes le duo s’arrête, mais finit par reprendre à la demande générale.
On n’assistera qu’à quelques minutes de ce rappel qui embraye assez rapidement sur des rythmiques plus classiques et dansantes et on appréciera la suite de la soirée de loin, au bar, avec en particulier le passage au set solo de DJ Elephant Power avec un tempo redoublant d’intensité.

Fabrice ALLARD
le 25/10/2010

À lire également

25/10/2000
Holosud - FX Randomiz -
(Centre Pompidou)
Die Welttraumforscher
21 Weltraum-Standards
(Staubgold)