Primaa

Re_fused

(7Music)

 date de sortie

00/05/2010

 genre

Electronique

 style

Ambient / Electronica / Trip-Hop

 appréciation

 écouter

4 extraits (MP3)

 tags

7Music / Ambient / Electronica / Primaa / Trip-Hop

 liens

Primaa

 autres disques récents
Giulio Aldinucci
Goccia
(Home Normal)
Automatisme
Momentform Accumulations
(Constellation)
Gratuit

(Ego Twister)
Resina
s/t
(130701)

Il y a peut-être 4-5 ans, on était tombé sur un CD mystérieux dans un bac d’un disquaire d’occasion : pas de titre, pas de nom d’artiste, pas de label, pas de code barre, et pour illustration la parfaite géométrie de clôtures séparant des champs. A l’intérieur de ce double CD, une adresse de site web nous menait vers Primaa, projet de Nicolas Haas, venu du cinéma, avec à son actif le mixage du premier album de Jérôme Minière. Belle référence !
Il est par contre difficile de suivre le travail de ce français qui alterne entre albums de musique électronique en tant que Primaa et la chanson française tendance pop-folk sous son vrai nom. Par ailleurs le précédent album de Primaa, Electrosphère Et Nucléocubes, datant de 2001, on considérait à regret ce projet comme mort et enterré jusqu’à ce que Re_fused arrive dans notre boîte aux lettres.

Énorme enthousiasme en voyant cette nouvelle production puisque l’on gardait un superbe souvenir d’Electrosphère Et Nucléocubes, avec une sorte d’electronica downtempo gentiment expérimentale et venant agréablement chatouiller l’oreille.
Avec Re_fused, le style change un peu, se faisant globalement bien plus classique tout en gardant par endroit une certaine saveur avec des mélodies, orchestrations et arrangements bien sentis. En fait l’album souffre peut-être de son mode de composition puisqu’il s’agit à la base de musiques créées pour des chansons ou des films, qui ont été retravaillées en vue de cet album. Ceci explique peut-être la variété de style et du coup un certain manque de cohérence.

Ça commence parfaitement avec l’electronica délicate de Au début Z joliment menée par une mélodie de guitare acoustique, des boucles de glockenspiel et accompagnements de cordes, le tout étant soutenu par le tempo d’une batterie. On y perd ensuite en fluidité avec le trip-hop aux ambiances film noir de Amsterdam WB tandis que mis à part son titre, Chanson muette du fruit d’un sommeil paranoïaque est une sorte de pop instrumentale légère et vite oubliée, un peu à l’image de i-cicle avec ici une teinte lounge. Alors qu’avec Electrosphère Et Nucléocubes Primaa faisait preuve de recherche et d’originalité, ce Re_fused nous semble bien souvent daté, notamment de par ses rythmiques bloquées sur les années 90 (Fluidescent Ahah).
Pourtant on sait Nicolas Haas capable de meilleurs assemblages. Les 10mn de Il met des majuscules aux minuscules en sont un bel exemple avec une sorte de trip-hop aux guitares sombres illuminé de cordes et mélodie de theremin, prenant également le temps de développer ses atmosphères. On remarquera également Beat win us, avec quelques sonorités un peu plus recherchées et ses nappes mélodiques terriblement efficaces. Afin de partir en laissant une bonne impression, l’album se termine sur les vocaux fantomatiques et les flottements de cuivres de Toute ressemblance avec..., une ambient-pop en clair-obscur.

Malgré ce final et quelques pièces joliment menées, ce Re_fused reste une petite déception. Mais puisque nous n’en avions pas parlé à l’époque et même 10 ans après, on vous conseille Electrosphère Et Nucléocubes qui n’a pas vieilli.

Fabrice ALLARD
le 31/10/2010