Philippe Petit & Friends

A Scent Of Garmambrosia

(Aagoo / Import)

 date de sortie

21/06/2010

 genre

Electronique

 style

Ambient / Expérimental / Improvisation

 appréciation

 tags

Aagoo / Ambient / Expérimental / Improvisation / Philippe Petit / Strings of Consciousness

 liens

Strings of Consciousness
Philippe Petit
Aagoo

 autres disques récents
Automatisme
Momentform Accumulations
(Constellation)
Gratuit

(Ego Twister)
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)

Après Silk-Screened et The Haunting Triptych, voici une nouvelle production signée Philippe Petit, toujours accompagné de ses amis tels qu’on pouvait les apprécier sur Silk-Screened ou au sein de Strings of Consciousness. Justement, si l’on reprochait à Silk-Screened de faire du Strings of Consciousness en moins convainquant, nous allons voir ici que le combo se renouvelle de belle manière.

Si cela fonctionne mieux, c’est peut-être en partie grâce à une plus grande cohérence d’ensemble et notamment une instrumentation plus homogène, lorgnant vers un style néoclassique expérimental, déformé, trituré, ou improvisé. Ce sont bien souvent des cordes qui dominent avec notamment Fred Lonberg-Holm et Bela Emerson au violoncelle, cette dernière étant auteur d’un album chez Bip_Hop. Les cuivres restent très présents avec le fidèle Andy Diagram mais on les trouvera mieux dosés, plus en place que précédemment. La troisième composante est le piano dont Philippe Petit lui-même à la charge, en plus de son habituel travail aux platines et autres machines.

En fait on pense d’abord à une musique folk expérimentale à l’écoute de When A Seahorse Meets A Seafish..., titre d’ouverture mêlant frétillements et pincements un peu chaotiques des cordes d’une harpe sur un tapis de bruitages pointillistes. C’est petit à petit que la véritable personnalité de cet album se fait jour, révélant par exemple des atours néoclassique/ambient sur Pellicula ou le magnifique The Moon Woman, s’appuyant sur un complexe échafaudage de cordes, violoncelle plaintif, mélancolique, et denses petits bruitages organiques. On trouvera ensuite quelques titres aux ambiances plus franchement cinématographiques avec A Scent Of Garmambrosia, évoquant le film noir avec ses guitares rock et ses cordes un peu folles ou encore sur The Nightcrawler pour un film a suspense accompagné de flottements de cordes et de gouttes de piano.
The Nuptial Flights Of Fireflies apparaîtra un peu plus complexe et peut-être plus proche de Strings of Consciousness avec ses 13 minutes plutôt riches, construites comme une longue improvisation de cuivres sur fond de craquements de vinyles, nappes lointaines et glissantes, grincements monstrueux, field recordings pour un résultat que l’on rapprocherait d’une musique dark ambient. Night Elves Jukebox se rapprochera du genre avec toutefois un équilibre qui s’installe entre cuivre et piano, un travail de platiniste plus présent et des ambiances qui se liquéfient...

Nous n’avons pas encore fait le tour des productions de Philippe Petit, mais ce A Scent Of Garmambrosia est certainement la meilleure chose que l’on est entendu de la part du Français à ce jour.

Fabrice ALLARD
le 04/11/2010

À lire également

V/A
Chronik 1
(Trepok Rec.)
Philippe Petit & Friends
Silk-Screened
(Trace Recordings)
V/A
Bip-Hop Generation v.8
(Bip-Hop)
Philippe Petit
Off to Titan
(Karl Records)