Town & Country - Oval

 date du concert

21/02/2003

 salle

Nouveau Casino,
Paris

 tags

Nouveau Casino / Oval / Town & Country

 liens

Oval
Nouveau Casino

Une soirée plutôt éclectique ce soir au Nouveau Casino avec pour commencer Town and Country plutôt orienté post-rock tout en restant loin des clichés du genre, puis Oval que l’on avait déjà vu dans cette même salle il y a un peu plus d’un an, dans un registre electronica expérimentale, même s’il parvient à dissimuler des mélodies tout à fait abordables.

Town and Country se présente sur scène, avec 4 musiciens qui changeront régulièrement d’instruments. Guitares en finger picking, contrebasse, orgue, violon, triangle, trompette sont autant de composantes d’une musique généralement contemplative, parfois basée sur les répétitions comme un premier titre directement inspiré par Philip Glass, légèrement jazzy quand la contrebasse prend de l’importance, et même country lorsque le guitariste pose son instrument sur ses genoux et en joue façon slide guitare.
Les musiciens sont tout aussi tranquilles que leur musique, prenant le temps de discuter entre eux et d’accorder leurs instruments avant un nouveau morceau. Le public quant à lui est studieux, profitant de chaque instants d’un concert très abordable mais ne cédant jamais à la facilité. Avec ses mélodies pas forcément accrocheuses et un rythme lancinant, le groupe parviendra sans mal à nous convaincre.

On avait déjà vu Markus Popp alias Oval dans cette même salle il y a un peu plus d’un an. Ce n’est pas très vieux, et cela expliquera certainement le peu de différence qu’il y avait entre ces deux concerts.
On reste stupéfait par le jeu de scène du musicien, très nerveux, accompagnant chacun de ses gestes d’un mouvement un peu brusque et appuyé, passant rapidement de son laptop à sa table de mixage, tout en restant toujours très concentré.
Musicalement on retrouve ce mélange qu’on trouve nul part ailleurs, avec de nombreuses mélodies très abordables dans lesquelles s’emmêlent d’autres sonorités bruitistes, grincements, saturations. Son originalité tient sûrement sur cette "recette" qui consiste à mettre en phase sonorités douces pour le côté pop et agressives pour l’expérimentation. Ce concert nous sembla toutefois plus tourné vers les mélodies que son précédent, un peu comme s’il s’agissait ce soir d’un best-of Oval.

Au final ce fut une excellente soirée, deux artistes très différents mais un public venu en nombre pour cette soirée éclectique.

Fabrice ALLARD
le 03/03/2003

À lire également

V/A
Haunted Weather
(Staubgold)
V/A
Send + Receive - 10 Years of Sound
(Send + Receive)
21/11/1998
Oval - Microstoria - (...)
(Goethe Institut)
13/10/2011
Alterminimalismes #6 (...)
(Collège des Bernardins)