Oy

 date du concert

17/11/2010

 salle

Centre Culturel Suisse,
Paris

 tags

Centre Culturel Suisse / Oy

 liens

Centre Culturel Suisse
Oy

 dans la même rubrique
29/11/2016
Moskus
(Maison de Norvège)
07/11/2016
Melmac
(Pop In)

C’est en suivant les news du label Creaked Records que l’on s’est intéressé à Oy, repérant notamment son passage sur Paris, occasion rare de voir ici des artistes de la structure Suisse. C’est logiquement au Centre Culturel Suisse que la jeune femme d’origine ghanéenne se produisait pour trois soirées, trois programmes différents. Une première soirée avec le hip-hop jazzy de Sig, une dernière avec le dub de Filewile, et ce soir c’était donc Oy en solo.

C’est la première fois que l’on assistait à un concert au Centre Culturel Suisse, et c’est une belle surprise avec une véritable salle de spectacle, peut-être 70-80 places assises en gradin. Oy arrive sur scène vers 20h15, prenant place derrière un pupitre recouvert de machines et jouets sonores. Comme elle nous l’expliquera plus tard, la scène a spécialement été décorée pour l’occasion par des artistes : éclairs, cœurs et nuages en fond de scène, quelques projections étant prévues sur ces derniers, sorte de poupées vaudou de part et d’autre de l’artiste qui fera mine de déclencher des samples en leur donnant une pichenette. Apparemment anodins, ces petits détails collaient en fait à merveille avec le concert de Oy, son album sorti en début d’année ayant pour thème les souvenirs d’enfance.

Jolie introduction instrumentale au clavier avec un son d’orgue, un charme particulier avec cette mélodie un peu bancale qu’elle enchaîne avec des sons de cloches tandis qu’un spoken word vient nous raconter des histoires. Il y a une petite ambiance "contes pour enfants" dans cette introduction mais l’artiste change rapidement de tempo avec un nouveau morceau aux claviers débridés et rythmique lourde. On relève ici un chant groovy, quelques influences hip-hop, tandis qu’un personnage sorti des rêves de Oy vient faire la chorégraphie.

JPEG - 77.1 ko
Oy

Après avoir présenté tous les personnages qui l’accompagneront pendant son concert, la jeune femme reprend son set en samplant en direct quelques bruitages qui, mis en boucle, composent la rythmique. Douces mélodies de clavier, tempo mené au son d’une contrebasse, légère mélancolie parfois dans la voix, une flûte soufflée avec entrain, des claviers pointillistes, un mélange de cri tribal et de chœurs doux, l’univers de Oy est une somme d’influences disparates, mais sa musique semble couler de source. Peut-être parce qu’elle nous parle d’elle, peut-être parce que l’on a tous été enfant et que l’on se retrouve plus ou moins dans ses textes et ses histoires de monstres gentils. Entre légèreté, tendresse, humour et poésie.

On se fera surprendre par la durée du concert. Les morceaux généralement courts s’enchainent rapidement, quelques animations contribuent à faire de ce concert un spectacle plus global (projection sur les nuages, éléments du décor qui s’effondrent, petits robots qui envahissent la scène) et 50mn se sont passées lorsque le concert prend fin. Public peut-être trop peu nombreux, mais apparemment conquis, Oy reviendra pour deux titres, et il y a des chances que l’on revienne sur son album, First Box Then Walk, sorti en début d’année.

Fabrice ALLARD
le 21/11/2010

À lire également

Oy
First Box Then Walk
(Creaked Records)