In Famous Carousel #6 : Eliane Radigue / LucyAndBart

 date du concert

26/11/2010

 salle

Palais de Tokyo,
Paris

 tags

Eliane Radigue / In Famous / LucyAndBart / Palais de Tokyo

 liens

Eliane Radigue
Palais de Tokyo
In Famous
LucyAndBart

 dans la même rubrique
15/09/2016
Quentin Sirjacq
(Maison Rouge)
05/09/2016
Chris Watson
(Fondation Cartier)
24/08/2016
Spring.Fall.Sea
(Pop In)
14/07/2016
Concert-surprise
(Blockhaus DY10)

C’était en ce vendredi la dernière soirée du festival In Famous Carousel qui proposait pour finir deux soirées au Palais de Tokyo. On retrouvait ce soir le duo LucyAndBart que nous avions déjà vu au Centre Pompidou quelques jours plus tôt, mais nous étions surtout venu pour voir Éliane Radigue interpréter Adnos II.

Vers 19h30, certainement avec un peu de retard, on retrouve donc LucyAndBart dans une configuration un peu différente de ce que nous avions vu au Centre Pompidou. L’auditorium du Palais de Tokyo dispose bien d’une scène, mais les deux artistes sont cachés au niveau de la console de mixage, et isolé par un grand rideau noir afin que la lumière qui les entoure ne vienne pas perturber les spectateurs. On ne voyait donc pas directement les artistes procéder à leur performance, mais celle-ci était projetée sur le grand écran en fond de scène.
On avait déjà noté au Centre Pompidou les limites de ce genre de performance : LucyAndBart travaillent dans le domaine de la mode et réalisent de superbes photographies. Si le duo tente de faire la même chose sur scène à coup de déguisement, cure-dents, guirlandes de papier, mousse à raser et projections de peinture, le résultat restera de toute manière en deçà de leurs productions studio. C’était déjà le cas au Centre Pompidou, ca l’était encore plus ce soir, et ce type de prestation ne servira qu’à faire connaitre à quelques spectateurs le travail du duo.

C’est vers 20h15 que débutera la concert d’Éliane Radigue pour lequel il était annoncé qu’aucune entrée ou sortie ne serait autorisée durant la diffusion. En fait il n’en fut rien, et si le niveau sonore de la diffusion était acceptable, il était aussi relativement bas.
Adnos II est une pièce de 72mn dont la première diffusion date de 1980. Il s’agit d’une longue pièce ambient minimaliste, composée de plusieurs mouvements qui s’enchaînent et s’effacent. On commence par des tonalités électroniques épurées, des drones oscillants, certaines strates apparaissent, d’autres disparaissent, et la musique finit presque par se faire oublier à force de répétition, puis une variation vient capter notre attention un instant pour se faire oublier de nouveau. Pendant près d’1h15 on oscillera nous aussi entre un ailleurs et l’auditorium du Palais de Tokyo, reprenant conscience de la situation à chaque changement de fréquence sonore, de fréquence d’oscillation, aux lents déphasages créant un tempo captivant, hypnotique, mais aussi à chaque sortie de spectateur...
Sur le dernier tiers du concert, les différentes strates sonores semblent reprendre place petit à petit. Les éléments reviennent en phase, les tonalités se rapprochent et se rejoignent dans une unité de ton, les oscillations ralentissent ou accélèrent au point de ne plus percevoir qu’une nappe, un drone uniforme, puis le silence. Un excellent concert, mais qui aurait certainement gagné à s’il avait bénéficié de meilleures conditions d’écoute, d’un confort qui aurait réellement permis au corps de se faire oublier.

Fabrice ALLARD
le 29/11/2010

À lire également

27/03/2011
Présences Electronique
(Le 104)
12/03/2006
Festival Présences Electro
(Maison de la Radio)
The Lappetites
Before The Libretto
(Quecksilber)
24/01/2004
Festival Capitales (...)
(Les Voûtes)