Marcus Fjellström

Schattenspieler

(Miasmah / Import)

 date de sortie

13/09/2010

 genre

Electronique

 style

Ambient / Néo-Classique

 appréciation

 écouter

11 morceaux complets (via SoundCloud)

 tags

Ambient / Marcus Fjellström / Miasmah / Néo-Classique

 liens

Marcus Fjellström
Miasmah

 autres disques récents
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)
Teruyuki Nobuchika
Still Air
(Oktaf)
Zane Trow
The Transient Implosion
(Room40)

Le label Lampse ayant semble-t-il définitivement cessé toute activité, c’est sur Miasmah, structure assez voisine, que Marcus Fjellström élit domicile, quatre ans après un premier album sombre et expérimental. Pour Schattenspieler, et compte tenu du label sur lequel il sort, adepte s’il en est d’une ambient opaque, on s’attendait à un programme plutôt similaire. Cependant, le Suédois préfère opter ici pour une approche plus « musique de film », avec cordes et piano à la clé, forte dimension évocatrice et pistes avoisinant les cinq minutes de moyenne (au reste, quatre des onze morceaux ont précisément été commandés pour servir de bande-son à une réalisation de Bernd Behr).

Si l’atmosphère générale demeure naturellement assez sombre, la participation des cordes et clavier et la mise sous le boisseau concomitante des éléments électroniques conduit à un résultat moins anxiogène et oppressant. Dans cette perspective, Marcus Fjellström peut également convoquer des sonorités plus lumineuses (Untitled 090616), des instruments plus chaleureux (l’orgue d’Uncanny Valleys) ou éclaircir le propos général (Tenebrous et son titre en antiphrase, donc).

Restent toutefois quelques passages inquiétants (Antichrist Architecture Management avec ses bruits métalliques, les trémoli fort peu rassurants de Monolith And Bunker) et des morceaux d’ambient ténébreuse (le bien nommé Noir Revisited), comme autant de réminiscences de ce qui fait probablement le cœur de métier du Suédois et du label norvégien. À cette aune, on saluera néanmoins la volonté d’évolution de l’un et de l’autre dont témoigne ce troisième album.

François Bousquet
le 13/12/2010

À lire également

Kreng
The Summoner
(Miasmah)
Greg Haines
Slumber Tides
(Miasmah)
B/B/S/
Brick Mask
(Miasmah)
Kreng
Grimoire
(Miasmah)