Appliance

Re-Conditioned

(RROOPP / Import)

 date de sortie

25/10/2010

 genre

Rock

 style

Electro / Krautrock / Pop / Post-Rock

 appréciation

 tags

Appliance / Electro / Krautrock / Pop / Post-Rock / RROOPP

 liens

RROOPP
Appliance

 autres disques récents
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)
Dakota Suite | Vampillia
The Sea Is Never Full
(Karaoke Kalk)

Séquence nostalgie. Et encore, on n’a jamais vraiment écouté Appliance, bizarrement le genre de groupe dont on est un peu passé à côté, peut-être en raison d’un versant pop assez prononcé en parallèle de leurs pièces krautrock, plus proches de nos centres d’intérêt. Le groupe anglais a pourtant marqué une époque, autour de l’an 2000, suivi par de nombreux fans, certainement les mêmes que ceux qui suivaient Add N To (X), également signés chez Mute Records. Le groupe n’ayant rien sorti depuis 2003, voir un nouveau disque d’Appliance dans les bacs en 2010 est une sacrée surprise. C’est une fois de plus le label RROOPP qui s’est chargé de cette production, suivant la même recette déjà appliquée à Yellow 6 (The Beautiful Season Has Past, 2006) et Amp (All Of Yesterday Tomorrow, 2007), avec un triple CD reprenant Peel Sessions, faces B, et premiers EPs.

Contrairement aux précédentes compilations RROOPP, Re-Conditioned est très clairement organisée, chaque disque étant consacré à un type de production. On commence par l’approche live puisque le premier CD est consacré aux Peel Sessions. John Peel était particulièrement fan du trio anglais qui eut le privilège de faire 4 sessions en 4 ans !
Ce premier CD et la compilation dans son ensemble est une excellente occasion de découvrir le groupe, mais les fans de la première heure trouveront ici de nouvelles versions de leurs morceaux favoris et de nombreuses informations dans le livret joint, anecdotes amusantes par rapport à ces morceaux.
Le groupe qui a commencé avec un son très rock, des guitares parfois incisives, a toujours intégré l’électronique, allant de petits bruitages d’accompagnements à une synth-pop pas si éloignée de Depeche Mode sur des morceaux comme Homing Devices, en passant le plus souvent par un post-rock mécanique et électronisé (Mountains 1) comme on en trouvait à l’époque, notamment chez nos voisins allemands (Tarwater, To Rococo Rot, Kreidler). Mais là où ces derniers la jouait profil bas, Appliance produisait une pop rythmée, chatoyante, tout juste adoucie par la voix généralement feutrée de James Brooks. Ce premier disque donne un excellent aperçu du travail d’Appliance puisque ces Peel Sessions ont été diffusées entre 1998 (avant le premier album du groupe) et 2002 couvrant quasiment toute leur carrière.

On passe ensuite aux faces B et on remarque tout de suite une production bien plus léchée. On n’a jamais trop compris ce qui faisait qu’un titre passait en face B plutôt qu’en face A, et ce n’est pas ce CD qui va nous éclairer. On pouvait s’attendre à trouver ici les pièces les plus expérimentales, les instrumentaux, les titres les plus électroniques, mais à l’image des Peel Sessions, on retrouve ici l’éventail des productions du groupe. Des chansons très pop-rock, en particulier quand on remonte dans le temps, à l’image de Loop The Loop, inédit resté à l’état de démo, ou encore We Are Not Built To Last, gagnant en douceur avec le temps si l’on en croit le ton de West Waves et All The Words For Snow.
On notera également le très beau post-rock électronique de Bruises, trouvant un bel équilibre entre mélodies de guitare et tempo régit par les machines, et on se laissera surprendre par les électro-minimalistes Nocturnal Walker et Milkrace ou encore le post-rock ambient de Return To Telemark pour son parfum nostalgique, rare.

Pour mieux comprendre le cheminement du groupe, on abordera le troisième CD qui contient en intégralité les trois premiers EP d’Appliance, sortis en 1997 et 1998. Les bases sont déjà là, entre la pop métronomique de Number Three Channel Is Clear, les petits bleeps et la voix feutrée de In The Event Of Just Looking, l’électronique fracassée et hésitante de We Are Not Stationary ou encore les rugissements mélodiques de This Is The Place en passant par quelques surprises comme les teintes blues de King Of The Flight Simulator.

Peut-être plus encore que les deux précédentes sorties RROOPP, Re-Conditioned est une formidable compilation façonnée par des passionnés. Que l’on aime ou pas la musique de Appliance, on reconnaitra le travail fourni ici, et le sens du détail avec un livret de 24 pages qui fourmille d’informations, d’anecdotes de proches comme Stephen Wright, responsable du mixage sur scène et tourneur, ou encore de photos fournies par le groupe, manuscrit de paroles de chansons, setlist avec l’entête d’un hôtel...
Une excellente occasion de découvrir le groupe et un petit bijou pour les fans.

Fabrice ALLARD
le 09/01/2011

À lire également