Godspeed You ! Black Emperor

 date du concert

14/01/2011

 salle

Grande Halle de la Villette,
Paris

 tags

Godspeed You Black Emperor ! / Grande Halle de la Villette / Hrsta

 liens

Grande Halle de la Villette
Hrsta

 dans la même rubrique
29/11/2016
Moskus
(Maison de Norvège)
07/11/2016
Melmac
(Pop In)

Le relater ici ou pas ? La question nous a travaillés au sujet de ce concert parisien de Godspeed You ! Black Emperor. En effet, en amont de celui-ci, l’événement semblait avoir pris le pas sur le concert en lui-même : choix d’un lieu gigantesque, soirée complète de longue date, marché noir ultra-développé jusque sur le quai du métro, buvettes et sandwicheries sauvages sur l’esplanade de la Villette, sécurité musclée et fouille appliquée à l’entrée de la Grande Halle, impression de se trouver dans un hangar plutôt que dans une salle de concert. C’est donc avec circonspection que l’on se rendait voir un groupe déjà apprécié trois fois en live et avec une interrogation sur la pertinence d’une reformation après tant d’années de séparations.

Les différents éléments évoqués précédemment (foule, file d’attente, filtrage) nous ayant empêché d’assister à la première partie assurée par Total Life (projet de Kevin Doria de Growing), nous n’entrâmes sous la Grande Halle que quelques minutes avant le début du set de GY !BE. Pour commencer, les Canadiens livrèrent un drone d’une vingtaine de minutes qui fit réagir une partie de l’assistance, s’attendant probablement à rentrer plus rapidement dans le vif du sujet et à être plus vite abreuvée de post-rock lyrique. Il fallut pour cela patienter jusqu’aux morceaux suivants et l’enchaînement Storm (avec ses deux premiers mouvements Lift Yr. Skinny Fists Like Antennas To Heaven… / Gathering Storm) - Monheim (introduit, comme sur disque, par le récit de Murray Ostril). Sans s’attarder sur les hautes qualités de ces titres, mentionnées lors de nos recensions précédentes, nous pûmes constater que l’absence de Norsola Johnson au violoncelle était compensée par Thierry Amar qui passait de la guitare basse à la contrebasse tandis que Sophie Trudeau opérait comme de coutume au violon. Aux guitares, Efrim Menuck et Mike Moya parvenaient à diriger leurs comparses sans trop se marcher l’un sur l’autre et, globalement, on apprécia le fait de bénéficier d’un son convenable avec un mix tout à fait correct.

La suite de la prestation du groupe confirma qu’il est largement plus pertinent lorsqu’ils alternent moments de préparation, longues introductions, et passages épiques (Dead Metheny ou BBF3 qui clôtura, après deux heures et demie, le concert) ou bien dans l’accompagnement de samples parlés. En revanche, quand ils décident d’incorporer des influences balkanisantes (Albanian, morceau entendu en concert en 2002 mais heureusement jamais gravé sur disque) ou quand l’ensemble se laisse emporter dans une dérive pompière ou prog-rock (voire les deux en même temps), on se dit que le propos pourrait gagner à être resserré. Précisément, c’est peut-être, en comparaison des nombreuses formations post-rock ayant vu le jour ou pris de l’ampleur depuis la mise en sommeil de GY !BE, le principal reproche que l’on pourrait faire aux Montréalais : une forme de résistance à la compacité et une volonté d’étirer les morceaux (et, partant, leur prestation) qui peut virer à la complaisance. Pour autant, on ne regretta finalement pas le déplacement, étant peu à peu, en même temps qu’on se déplaçait pour se rapprocher de la scène, rentré dans le concert d’un groupe qui, quoiqu’il en soit, demeure majeur.

François Bousquet
le 15/01/2011

À lire également

Godspeed You Black Emperor !
Lift Your Skinny Fists...
(Constellation)
13/05/2007
Hrsta / Sandro Perri
(Café de la Danse)
22/01/2002
Marc Sens - Fennesz (...)
(Échangeur)
05/02/2002
Godspeed You Black (...)
(Centre Culturel Oecuméniq)