One Man Nation

Suspended In A Vortex In The Middle Of A Bowl From Tibet / When I Was Young I Was Easily Amused, But Now It Is All, The Same And The Same...

(Moozak / Import)

 date de sortie

27/10/2010

 genre

Electronique

 style

Ambient / Expérimental / Improvisation / Noise

 appréciation

 écouter

1 extrait (Flash)

 tags

Ambient / Elekore / Expérimental / Improvisation / Moozak / Noise / One Man Nation

 liens

Elekore
Moozak
One Man Nation

 autres disques récents
Luminance Ratio
Honey Ant Dreaming
(Alt.Vinyl)
Extreme Precautions
I
(In Paradisum)
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)

One Man Nation est le projet de Marc Chia (également connu en tant que Marcos Destructos), un artiste singapourien déjà croisé au sein de Elekore. On découvrait le projet One Man Nation aux Instants Chavirés en octobre dernier où il se produisait à l’occasion de la sortie de cet album, superbe vinyle transparent produit par le label viennois Moozak.

En concert, le jeune singapourien propose un set puissant, énergique, nerveuse combinaison de machines bruitistes, percussions acoustiques, et vocaux écorchés. Il est souvent risqué d’aborder la production discographique d’un artiste après l’avoir vu en concert, en particulier quand celui-ci se rapproche de la performance comme c’est le cas avec One Man Nation. Premier bon point, l’album est très proche du concert et parvient à garder intact énergie et tension. Il est pourtant plus posé là ou la performance nous paraissait relativement improvisée et il laisse une place plus importante à l’acoustique, conviant des cuivres lancinant sur Suspended In A Vortex In The Middle Of A Bowl From Tibet et un piano fracassé sur When I Was Young I Was Easily Amused, But Now It Is All, The Same And The Same....

La musique de One Man Nation est un délicat assemblage d’éléments hétéroclites. Un coup sur une timbale, des craquements de bois, les samples d’une fanfare de cavalerie, des vocalises méditatives, des crissements électroniques, un gong, des objets que l’on déplace, qui glissent, et puis des murmures qui se terminent en cris au milieu d’impulsions électroniques. Une alternance d’ambiances un peu inquiétantes, sombres mais vivantes, proche du film noir, de tensions et d’explosions de colère sous le déluge d’une rythmique chaotique et granuleuse.
La face B nous apparaitra un peu plus structurée, plus électronique aussi. Si le travail sur piano reste proche de l’expérimentation improvisée, on trouve ensuite de nombreux éléments percussifs qui contribuent à une certaine régularité, une certaine tension aussi alors que l’artiste semble parcouru de frissons. Petit à petit les machines prennent le dessus avec percussions bruitistes et mélodie electronica pour un résultat inattendu, très propre alors que l’on était en droit d’attendre une production plus "punk". On retrouve alors le concert d’octobre, avec sur fond de cours de récréation, Marc Chia qui scande inlassablement cette phrase "When I Was Young I Was Easily Amused, But Now It Is All, The Same And The Same...".

Une excellente surprise pour amateurs d’expérimentations électroacoustiques, d’improvisation et de bruit, et parfaite entrée en matière pour découvrir Marc Chia. Ce disque ne remplace pas un concert mais il donne une très bonne idée des performances du singapourien.

Fabrice ALLARD
le 19/02/2011

À lire également

12/10/2010
One Man Nation / Hitoshi
(Instants Chavirés)
Bernhard Loibner
Unidentified Musical Subject
(Moozak)
12/06/2007
Yehlin Lee / Goh Lee (...)
(Instants Chavirés)
16/04/2013
Sonic Protest : Mecanatio
(Centre Barbara Fleury)