Rose and Sandy

play Cat’s Cradle

(Moving Furniture Records / Import)

 date de sortie

00/12/2010

 genre

Electronique

 style

Ambient / Electronica / Electroacoustique

 appréciation

 écouter

Cat’s Cradle - Ouverture (Soundcloud)

 tags

Ambient / Electroacoustique / Electronica / Moving Furniture Records / Rose and Sandy / The Village Orchestra

 liens

The Village Orchestra
Moving Furniture Records

 autres disques récents
Gratuit

(Ego Twister)
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)

Non, Rose and Sandy ne sont pas deux jeunes femmes. Derrière ce pseudo se cache un duo masculin, composé de Dave Donnelly et Ruaridh Law. Ils sont déjà tous deux actifs avec des projets personnels et rythmiques. Le premier se produit en tant que Production Unit dans un registre electro minimale, le second joue sous le nom de The Village Orchestra avec une electronica / IDM, et les disques de ces deux projets se trouvent notamment chez Highpoint Lowlife. Dave et Ruaridh sont écossais et ils gèrent depuis peu leur propre label, Broken20.

Avec Rose and Sandy, c’est un virage à 180 degrés qu’opèrent les deux hommes puisque cet album se rangerait plutôt dans la case ambient s’il fallait en choisir une. L’album ne compte d’ailleurs qu’une seule piste d’environ 40mn, mais découpée en cinq parties bien distinctes.
Tout commence par un instrument un peu mystérieux dont Sandy (Dave Donnelly) rentre en possession. Il appartenait à une sœur qui vivait dans le couvent où le père de Dave travaillait. L’instrument lui avait été prêté, la sœur est décédée, il est alors devenu propriétaire de ce qui semble être une cithare. Dave Donnelly a alors recherché comment on jouait de cet instrument, jusqu’à ce que l’idée lui viennent de travailler avec Ruaridh, l’un produisant des sonorités acoustiques, le second manipulant cette matière sonore à partir de laptop et machines.

C’est ainsi qu’est né Rose and Sandy, le duo se lançant dans deux séances d’enregistrement dont nous avons ici le fruit. On pense d’abord à un post-rock ambient, notes espacées et diluées, des cordes aux sonorités cristallines, proches d’un tintement de verre. Une entrée en matière particulièrement contemplative, une ambiance religieuse créée par une puissante reverb. Les machines se font ensuite un peu plus présentes, créant une matière qui reste au second plan, frétillements et boucles, avant de s’emparer de la cithare qui se transforme petit à petit.
Au bout d’un quart d’heure, on baigne dans une ambient cristalline et électronique. La cithare semble avoir disparue, elle s’est métamorphosée en bleeps scintillants et virevoltants avant de se faire envahir de souffles, textures d’abord granuleuses, puis bruitistes, typique d’une laptop music expérimentale. Les 10 dernières minutes permettent un retour au calme, avec des claquements de cordes bien distincts et une reverb qui se charge d’arrondir les angles, un peu trop d’ailleurs.

Un bel album ambient parsemé de tics electronica, une plage à la fois douce et tendue.

Fabrice ALLARD
le 21/02/2011

À lire également

Find Hope in Darkness
Locked So Tightly In Our Dreams
(Moving Furniture Records)
The Village Orchestra
Et In Arcadia Ego
(Highpoint Lowlife)
TVO
Dileab Cholbhasach (The Western Lands pt (...)
(Moving Furniture Records)
Accrual
Cheophiori
(Moving Furniture Records)