Neurobot

Pętla Bohumína

(Monotype Records / Metamkine)

 date de sortie

27/09/2010

 genre

Electronique

 style

Expérimental / Glitch / Improvisation / Noise

 appréciation

 écouter

5 extraits (MP3)

 tags

Expérimental / Glitch / Improvisation / Monotype Records / Neurobot / Noise

 liens

Monotype Records

 autres disques récents
Matt Christensen
Honeymoons
(Miasmah)
Giulio Aldinucci
Goccia
(Home Normal)
Automatisme
Momentform Accumulations
(Constellation)
Gratuit

(Ego Twister)

Neurobot est un trio d’improvisation polonais entièrement axé sur l’électronique. Platines, laptops et synthé sont au programme mais on insistera sur l’improvisation, élément essentiel de cet album à la fois mélodique et bruitiste, abstrait et concret. A l’origine de Pętla Bohumína, une session d’enregistrement nocturne, quelque part dans Varsovie, en 2001, et c’est donc bien plus tard que les trois hommes ont décidé de revenir sur celle-ci et de la présenter au public.

Difficile de faire la part des choses entre la session brute et cet album découpé en cinq pistes distinctes, partageant un même esprit mais des approches différentes. D’une manière générale, la musique de Neurobot met en avant des éléments électroniques aux tendances bruitistes et glitchy, donnant dans un premier temps une impression de chaos, de musique expérimentale qui restera difficile d’accès. Pourtant on devine toujours au second plan des approches plus classiquement musicales, que ce soit des drones, des riffs de guitares lancinants, des composants rythmiques, voire des dialogues vraisemblablement tirés de films.
Étrangement, au fil des écoutes, premier et second plan finissent par se confondre. Mieux, les éléments "musicaux" deviennent familiers, dominants, tandis que les bruits, chuintements, larsens et autres brouillages sonores apparaissent comme un habillage au service d’une ambiance.

On commence donc avec les abstractions sonores de Irmielin, quelque part entre ronronnement de machines lointaines et chuintements donnant l’impression de marcher dans les broussailles. Il faudra attendre Eyjafjallajökull pour trouver quelques sonorités plus concrètes. Perdus entre des bouillonnements électroniques, on devine la sirène d’une voiture de police, quelques bribes vocales et une musique qui semble venir d’une radio des années 50, étouffées par des souffles bruitistes, mais de toute beauté.
Avec What Do We Need To Know ? le trio franchi une nouvelle étape en s’orientant vers une composition plus cinématographique. Les drones oscillants et accords lointains lorgnent vers la musique de science-fiction tandis qu’au bout de 6-7mn un dialogue s’installe entre deux personnages qui pensent avoir vu une soucoupe volante. On retrouvera cette approche sur Pętla Bohumína qui conclue l’album dans une certaine violence, utilisant extraits d’engueulades et sonorités plus abruptes.
Entre les deux, une pièce sort du lot. Extrêmement mélodique, basée sur quelques pincements de cordes, samplés, hachés, syncopés mais en douceur, Bocznica, 01:23 est la petite perle cachée au milieu du chaos.

Un album surprenant pour amateur d’improvisations, de bruits et de poésie perturbée.

Fabrice ALLARD
le 01/03/2011

À lire également

Luca Sigurtà
Warm Glow
(Monotype Records)
Acker Velvet
Carbon & Chairs
(Monotype Records)
Bertrand Gauguet / Franz Hautzinger / Thomas (...)
Close Up
(Monotype Records)
Astrïd
The West Lighthouse Is Not So Far
(Monotype Records)