Yellow6 / Le Véhicule

 date du concert

03/03/2011

 salle

Espace B,
Paris

 tags

Espace B / La Sardine / Yellow6

 liens

Yellow6
Espace B
La Sardine

 dans la même rubrique
15/09/2016
Quentin Sirjacq
(Maison Rouge)
05/09/2016
Chris Watson
(Fondation Cartier)
24/08/2016
Spring.Fall.Sea
(Pop In)
14/07/2016
Concert-surprise
(Blockhaus DY10)

Trois jours après sa date liégeoise relatée par ailleurs dans ces pages, Yellow6 passait à nouveau par Paris pour une soirée montée par La Sardine, webzine au goût très proche du notre et qui se lance dans l’organisation de concerts. Pour ce jeudi soir, ils avaient convié en ouverture Le Véhicule, projet electronica d’un Français posté derrière son laptop, lui-même disposé sur une table devant laquelle plusieurs petits camions de chantier, type Majorette, étaient installés. Malheureusement pour l’artiste, son set fut interrompu par un gros souci technique après cinq minutes (apparemment, un souci d’alimentation) et la reprise du court normal, après une dizaine de minutes, ne l’empêcha pas de ressasser cette coupure. Musicalement, l’idée était d’intégrer des samples d’une guitare plutôt post-rock sur un fond plus électronique ou, vers la fin de la prestation, d’aller vers des rythmiques plus marquées. Visuellement, le tout était accompagné par la diffusion de films de Georges Méliès, support suffisamment peu utilisé par les musiciens pour nous donner envie de revoir Le Véhicule dans de meilleures conditions.

JPEG - 19.1 ko
Yellow6

Nul besoin de s’appesantir sur le propos de Yellow6, on renverra le lecteur aux nombreuses chroniques passées, soulignant les capacités de l’Anglais à mettre en place une ambient cotonneuse, à base de nappes de guitare enveloppantes. Nouvelle preuve ce soir avec un concert dans la lignée du dernier qu’il avait donné à Paris il y a tout juste un an, superposant boucles et effets, usant massivement de ses nombreuses pédales et tentant d’illustrer au mieux le film bucolique diffusé à ses côtés. Pour autant, par rapport à l’année dernière, on sentit Jon Attwood moins à l’aise : peut-être la très maigre audience (dix personnes, en comptant musiciens, organisateurs et ingénieur du son) le déstabilisa-t-elle, l’isolant un peu dans la salle ? Peut-être, comme cela a été suggéré, que la musique de Yellow6 se prête surtout à une écoute domestique ? Toujours est-il que, sans avoir passé un mauvais moment, on goûta moins cette prestation qu’on finit même par trouver un peu longuette.

François Bousquet
le 05/03/2011

À lire également

28/02/2011
Yellow6 / Aucan
(Zone)
V/A
Bucolique vol.2
(Arbouse Recordings)
V/A
Infrasonic Waves
(Ochre)
Portal / Yellow6
Split
(Make Mine Music)