Lydia Lunch & Philippe Petit

Twist of Fate

(Monotype Records / Metamkine)

 date de sortie

18/10/2010

 genre

Electronique

 style

Ambient / Expérimental / Spoken Word

 appréciation

 écouter

8 extraits (MP3)

 tags

Ambient / Expérimental / Lydia Lunch / Monotype Records / Philippe Petit / Spoken Word

 liens

Philippe Petit
Monotype Records
Lydia Lunch

 autres disques récents
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)
Teruyuki Nobuchika
Still Air
(Oktaf)
Zane Trow
The Transient Implosion
(Room40)

Et voici encore une nouvelle production signée Philippe Petit, cette fois en compagnie de Lydia Lunch, égérie no wave exilée à Barcelone. On avait suivi les annonces de concerts du duo il y a quelques temps maintenant, ce disque n’est donc pas vraiment une surprise. On sera par contre étonné de voir cette production sortir chez Monotype, le label polonais qui nous a surtout habitué jusqu’ici à des productions autrement plus expérimentales, entre free jazz et expérimentations électroacoustiques.

Avant de mettre le disque sur la platine, on avait l’impression, peut-être fausse, de n’avoir jamais écouté Lydia Lunch. Pourtant on en avait une idée très précise, comme si elle faisait partie d’une mémoire collective musicale. Mieux, dès les premières minutes on trouve exactement ce à quoi on s’attendait de la part de cette artiste. Un spoken word plutôt grave, d’une voix nasillarde, bien souvent plus proche du murmure, comme exténuée mais pourtant pleine d’intonations, très théâtrale en fait. On imaginerait très bien ce phrasé dans une sorte de cabaret gothique, mais ce style maniéré peut énerver. Dans tous les cas le travail de Lydia Lunch ne doit pas laisser indifférent, ce qui en soit est plutôt un bon point.
Étant vraiment peu fan de ces croisements entre musique et littérature (de vieux souvenirs d’un live de Black Sifichi), on apprendra après quelques écoutes à dépasser cet a priori et à trouver au final une certaine harmonie entre cette voix et la musique de Philippe Petit. Mais on appréciera aussi quelques séquences plus proches du chant, à l’image de Beautiful Bastard sur un lent grondement de violoncelle. À noter enfin que Lydia Lunch se produit également à la guitare, particulièrement présente sur Play Dumb avec un jeu de sifflements et crissements tendus avant un final qui se révèle bruitiste.

Du fait de la voix comme principal instrument, l’Américaine semble être mise au premier plan, posant ses textes sur les délicats paysages sonores, tendance dark-ambient, de Philippe Petit. Son travail se situe comme souvent au niveau du mixage, collage, assemblage de sonorités, textures et bruits afin de sculpter des atmosphères généralement anxiogènes. On notera tout particulièrement l’approche cinématographique du crépitant Twist Of Fate avec une longue intro instrumentale faite de drones soufflants et de cassures bruitistes inquiétantes. Les amateurs d’ambient lorgneront plutôt sur Dream Drugs, combinant nappes électroniques et craquements de vinyle.
Le CD se voit accompagné d’un DVD contenant un concert enregistré à Marseille en 2009. C’est l’occasion de mettre des images sur cette musique, le DVD mêlant l’aspect documentaire du concert avec effets visuels, parfois un peu faciles, et créations graphiques de Lydia Lunch afin de recréer l’ambiance de ce live aux teintes psychédéliques.

Même si l’on reste peu adepte de ce spoken word, Twist of Fate se révèle être une belle production et une bonne surprise que l’on conseillera avant tout aux amateurs d’atmosphères sombres, dérangées, d’ambient expérimentale et cinématographique.

Extrait du DVD :

Fabrice ALLARD
le 12/03/2011

À lire également

Deison
Night Sessions
(Silentes Minimal Editions)
Toshimaru Nakamura | John Butcher
Dusted Machinery
(Monotype Records)
Scanner + David Rothenberg
You Can’t Get There From Here
(Monotype Records)