Éric Baudart : Avec & Sans

 date

du 11/02/2011 au 26/03/2011

 salle

Fondation d’entreprise Ricard,
Paris

 appréciation
 tags

Éric Baudart / Fondation d’entreprise Ricard

 liens

Fondation d’entreprise Ricard

 dans la même rubrique
du 12/10/2016 au 30/01/2017
Prix Marcel Duchamp 2016
(Centre Pompidou)
du 09/09/2016 au 18/12/2016
Liz Magor : The Blue One Comes In Black
(Crédac)
du 22/09/2016 au 11/12/2016
Mark Geffriaud : Deux Mille Quinze
(Le Plateau / FRAC Île-de-France)
du 06/09/0216 au 29/10/2016
Paris
(Fondation d’entreprise Ricard)
JPEG - 23.3 ko
Vue de l’exposition

Avec sa courte exposition, programmée en parallèle d’une autre monographie sise à la Galerie Chez Valentin qui le représente, Éric Baudart nous présente plusieurs formes aux aspects visqueux. De l’huile emplit ainsi trois aquariums en plexiglas dans lesquels sont plongés une perceuse, un ventilateur et un sèche-cheveux ; grâce au caractère non-conducteur du liquide, ces trois ustensiles peuvent continuer à fonctionner, imprimant vagues et remous à la surface. À l’entrée de la Fondation d’entreprise Ricard, une Méduse, faite de polyéthylène cristallisé, s’étend sur une plaque d’aluminium et, plus loin, un amas de laisses de mer (morceaux de filets et de lignes de pêche) gît pour former un autre mollusque (Cosmos).

Ces deux dernières œuvres semblent s’être échouées des fonds marins que semble figurer une grande feuille de papier millimétré. De couleur bleue et grattée de telle sorte qu’on voit le bois sur laquelle elle est collée, la feuille permet à notre imagination de courir tandis qu’Éric Baudart la fait dialoguer avec la tentative de cartographie de la Verrière Vendôme vue du dessus réalisée en photographie.

JPEG - 11.6 ko
Vue de l’exposition

Pour échapper à ces essais de représentation, comme les appareils d’électroménager ont réussi à s’extraire de leurs boîtes dépliées exposées dans la seconde pièce, le spectateur peut tenter de s’évader par la brèche créée dans le mur. Sorte de bombance dont on ne distingue pas le fond, Wall Boxter révèle un infini inquiétant et salvateur.

François Bousquet
le 23/03/2011

À lire également

du 21/09/2010 au 06/11/2010
Monsieur Miroir
(Fondation d’entreprise)
du 10/01/2012 au 11/02/2012
Au loin, une île !
(Fondation d’entreprise)
du 06/03/2012 au 31/03/2012
Vittorio Santoro : (...)
(Fondation d’entreprise)
du 22/09/2009 au 07/11/2009
L’image cabrée
(Fondation d’entreprise)