General Idea : Haute Culture

 date

du 11/02/2011 au 29/05/2011

 salle

Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris,
Paris

 appréciation
 tags

General Idea / Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris

 liens

Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris

 dans la même rubrique
du 01/07/2017 au 20/08/2017
Laurent Pernot : Pas de Rose pour l’Infini
(Passage Sainte-Croix)
du 18/05/2017 au 23/07/2017
Kaye Donachie : Sous les nuages de ses paupières
(Le Plateau / FRAC Île-de-France)
du 23/05/2017 au 01/07/2017
Ida Tursic & Wilfried Mille : Bianco Bichon, Nero Madonna, e (...)
(Fondation d’entreprise Ricard)
du 21/04/2017 au 25/06/2017
Nina Canell : Dolphin Dandelion
(Crédac)
JPEG - 21.9 ko
Blue (cobalt) PLACEBO (a.k.a. Blue (Mazarine) PLACEBO)
(courtesy The Estate of General Idea)

Avant même d’entrer dans le Musée d’art moderne de la ville de Paris, on est plongé dans l’univers de General Idea puisqu’une sculpture AIDS est installée sur le parvis, entre le Musée et le Palais de Tokyo. Forgée sur le modèle du Love de Robert Indiana, cette création infuse l’ensemble de l’œuvre du trio canadien et va, à l’image de la maladie contaminant progressivement l’ensemble d’un corps humain, se trouver disséminée tout au long du parcours de l’exposition (petites ou plus larges toiles, affiches, grands papiers peints, gélules). Et, précisément, c’est lorsque les General Idea se font ainsi politiques et militants qu’ils trouvent une véritable légitimité et sont à leur meilleur, comme avec ces gélules-sarcophages, à taille humaine, placées dans la salle de la Fée Électricité (Blue (cobalt) PLACEBO (a.k.a. Blue (Mazarine) PLACEBO)).

De même, leur attachement à l’influence de la culture de masse, déployé dès la fin des années 1960, frappe par sa pertinence. Pour mieux critiquer cette forme d’harmonisation anonymante, les Canadiens sont allés jusqu’à développer leurs propres émissions de télévision, magazine sur papier glacé ou concours de beauté (via le personnage de Miss General Idea). Convoquant régulièrement les couleurs primaires et les rayures verticales de la mire télévisuelle, ils purent aussi en orner des assiettes rectangulaires et confectionner ainsi un faux mur d’images. Ce jeu sur les couleurs leur fait même rejoindre des courants modernistes et venir incorporer à une toile de Mondrian un petit rectangle vert, couleur jamais utilisée par le Néerlandais.

JPEG - 44.1 ko
XXX Bleu
(courtesy The Estate of General Idea)

En revanche, toute la dimension architecturale du travail de General Idea (références récurrentes à la ziggurat, pyramide mésopotamienne, création d’un pavillon pour Miss General Idea) s’avère plus faible. Il en va de même pour l’aspect performatif de leur œuvre, qui se révèle plutôt datée et revêtue d’un côté bouffon qui finit par lasser, à l’image de la figure du caniche employée à toutes les sauces, de toiles reprenant les positions du Kâma-Sûtra à ces grands « X » bleus tracés en ayant préalablement enduit les chiens de peinture.

François Bousquet
le 20/04/2011

À lire également

du 09/06/2006 au 08/10/2006
Dan Flavin : Une rétrospec
(Musée d’Art Moderne de (...))
du 13/02/2007 au 06/05/2007
Dominique Gonzalez-Foerst
(Musée d’Art Moderne de (...))
du 15/10/2010 au 30/01/2011
Basquiat
(Musée d’Art Moderne de (...))
du 11/06/2010 au 05/09/2010
Dynasty
(Musée d’Art Moderne de (...))