Harmonious Bec

Her Strange Dreams

(Monotreme Records / Differ-ant)

 date de sortie

15/11/2010

 genre

Electronique

 style

Drum’n Bass / Electronica

 appréciation

 tags

Drum’n Bass / Electronica / Harmonious Bec / Monotreme Records

 liens

Monotreme Records

 autres disques récents
Gratuit

(Ego Twister)
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)

Harmonious Bec est un duo japonais dont on ne sait pas grand chose. Il s’agit d’une part de ZaMaRoo et d’autre part de From Vapor to Water, deux projets confidentiels qui ne nous donneront que peu d’indices puisque ce que l’on a pu écouter jusque là de la part de ZaMaRoo pouvait s’avérer tour à tour très expérimental, vidéoludique, groovy ou encore lorgner vers une pop soyeuse... Ils sortent ici leur premier album, heureusement un peu plus cohérent mais tout de même très éclectique.

On n’a donc aucune idée de ce que l’on va écouter en mettant le disque sur la platine, surprise donc avec Giantland qui ouvre l’album sur une sorte de trip-hop soyeux, lancinant, presque ambient, qui explose sur les dernières secondes. On retrouve assez souvent ce type de rythmique, s’orientant vers une drum’n bass ludique, sautillante et lumineuse quand le tempo s’emballe (Funny Hierophant), voire une jungle-pop, menée à toute berzingue et marquée d’un chant feutré sur Progress, tandis que Solitary Bonze Prayer, avec ses boucles rythmiques tronquées et syncopées croise electronica et hip-hop.

Et puis un peu plus loin on se fait surprendre par des atmosphères plus doucereuses, aidées par l’apport d’un piano et de mélodies soyeuses. Le duo acoustique/électronique fonctionne parfaitement sur Shunrai, les mélodies semblent se répondre, mais ce calme n’est qu’apparent. Harmonious Bec joue avec les changements de rythme et la batterie finit par exploser. On retrouvera ce type de formule sur Falling Ash Plume, la quiétude d’une guitare acoustique étant perturbée par quelques percussions métalliques, ou encore sur le long Asahigaoka qui conclue l’album, les éléments acoustiques se retrouvant envahis, perturbés, dérangés par une débauche de sonorités électroniques.
Sur des teintes approchantes on préfèrera toutefois Cryptomeria Rain dont les boucles de piano et batterie évoquent Steve Reich et on citera enfin In the Bright Oval, un titre improbable, collage poppy et ludique de notes de violoncelle, sonnette de vélo, caisse enregistreuse, piano et guitare traitée et syncopée...

Her Strange Dreams est un disque étrange (justement !), qui nous donne une impression de compilation, peut-être par manque de réelle ligne directrice. C’est un kaléidoscope d’une electronica douce et poppy, croisant FourTet, Boards of Canada ou encore Múm.

Fabrice ALLARD
le 18/04/2011

À lire également

Nedry
Condors
(Monotreme Records)
65DaysOfStatic
The Fall of Math
(Monotreme Records)
Picastro
Become Secret
(Monotreme Records)
Picastro
Metal Cares
(Monotreme Records)