Temporary Item.s

II

(A Bit Cloudy / Internet)

 date de sortie

01/10/2010

 genre

Electronique

 style

Electronica / Expérimental / Electroacoustique

 appréciation

 écouter

Tiny Flammables (Soundcloud, complet)

 tags

A Bit Cloudy / Electroacoustique / Electronica / Expérimental / Temporary Item.s

 liens

Temporary Item.s

 autres disques récents
Matt Christensen
Honeymoons
(Miasmah)
Giulio Aldinucci
Goccia
(Home Normal)
Automatisme
Momentform Accumulations
(Constellation)
Gratuit

(Ego Twister)

Temporary Item.s est le projet de Carine Masutti, une pianiste de formation classique, vivant à Paris, qui s’est mise à la composition avec l’aide de quelques machines. II est son troisième EP autoproduit en trois ans, mais le deuxième à sortir sur A Bit Cloudy, la structure qu’elle a créé pour ses propres productions.

Il s’agit d’un EP d’une bonne durée (5 titres, 23mn), qui permet d’avoir une idée assez précise du travail de Carine Masutti. Pourtant, Freak Joyously qui ouvre le disque possède une tonalité franchement à part, laissant transparaître la formation de la musicienne : une basse électronique très répétitive, métronomique, et quelques élans de piano mélodique, à la fois assez classique mais délivrant une ambiance que l’on a du mal à définir, teintée d’un jazz que l’on est tenté de qualifié de lounge, avant de partir en vrille avec percussion de fanfare et sonorités ludiques. Joyously et décalé donc.
La suite du disque se situe plus dans la lignée des musiques dont nous parlons ici, avec un assemblage délicat de sonorités acoustiques, effets électroniques et enregistrements ambiants. On reste sur une forme assez classique, une douceur mélodique à base de guitare et tintements métalliques frétillants avec Gently Fade Out sur lequel il fait bon rêvasser. On lui préfèrera toutefois Flesh Wins qui nous paraitra plus complexe, plus mystérieux avec ses bruissements, ses glissements répétitifs, ses nappes synthétiques et claquements de cordes nous laissant une impression de lente descente pendant plus de 6mn. Moins inquiétant mais tout aussi réussi, on notera ensuite Tiny Flammables qui nous évoque une electronica acoustique, à la fois mélodique et expérimentale, à base de petits coups donnés sur des récipients métalliques, éruptions de flûte et triturages électroniques fort réussis.
On conclut avec Count of Yip et son fin égrenage de notes de harpe, bruitages rythmiques donnant le tempo, une teinte un petit peu plus pop via un chant que l’on a du mal à identifier, pensant d’abord à des samples joués à l’envers avant d’opter pour une langue africaine, de toute beauté.

Arrivé à la fin du disque, on se dira que vraiment, Freak Joyously n’est pas à sa place ici. Le reste est riche mais très cohérent, intéressant et efficace. À découvrir ! (le disque est disponible en numérique ou en objet physique distribué par le disquaire parisien Souffle Continu).

Fabrice ALLARD
le 19/04/2011

À lire également

Carine Masutti
Of The Glowing Mud
(Barge Recordings)