Sin Fang

Summer Echoes

(Morr Music / La Baleine)

 date de sortie

04/03/2011

 genre

Rock

 style

Folk

 appréciation

 écouter

2 RealAudio complets

 tags

Folk / Morr Music / Sin Fang

 liens

Morr Music
Sin Fang

 autres disques récents
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)
Teruyuki Nobuchika
Still Air
(Oktaf)
Zane Trow
The Transient Implosion
(Room40)
(ghost)
The First Time You Opened Your Eyes
(Sound in Silence)

Album de Seabear les années paires, album en solo les années impaires : Sindri Már Sigfússon semble avoir adopté un rythme alternatif qui lui permet de combiner les deux aspects de sa carrière. Déjà à l’époque de son premier long-format en solitaire, on avait pu souligner qu’il semblait plus convaincant que les disques de son groupe ; nouvel exemple avec Summer Echoes, pour lequel l’Islandais a raccourci son nom de scène, laissant tomber le Bous de Sin Fang. Si le nom se fait plus court, la liste des participants à l’album s’allonge puisque Sindri Már Sigfússon se voit rejoint par une demi-douzaine de comparses, venus de Seabear, Amiina ou Benni Hemm Hemm, autant de formations évoluant dans un univers assez voisin : celui d’un folk enjoué et primesautier.

Précisément, on avait eu à plusieurs reprises le sentiment, sur les albums précédents de Seabear, d’entendre toujours un peu la même chanson, traversée d’arrangements identiques et de chœurs de femmes-enfants redondants. Bien que ces écueils affleurent à de rares moments sur Summer Echoes et que la présence, sur la moitié des morceaux, de quatre jeunes femmes aux chœurs, peut paraître pénible à la longue, le disque recèle quelques titres opérant dans une formule plus resserrée, incluant instruments électriques (basse et guitare) et délaissant les voix féminines (Fall Down Slow).

Plus encore, l’Islandais s’essaye à un phrasé proche du hip-hop, soutenu par une rythmique binaire et la basse d’Arnljótur Sigurðsson (Sing From Dream), convoque la batterie programmée de Magnús Trygvason Eliassen dans Choir ou un piano plus élégiaque dans Two Boys, traite sa voix dans l’enlevé Nothings. À nouveau, comme on l’indiquait il y a deux ans, ce sont vers ces morceaux qu’on préférera retourner.

François Bousquet
le 12/05/2011

À lire également

Telekinesis
Dormarion
(Morr Music)
Christian Kleine
Valis
(Morr Music)
Populous
Drawn in Basic
(Morr Music)
Masha Qrella
Keys
(Morr Music)