Kontakte

We Move Through Negative Spaces

(Drifting Falling / Import)

 date de sortie

14/03/2011

 genre

Rock

 style

Post-Rock

 appréciation

 écouter

8 morceaux complets (via SoundCloud)

 tags

Drifting Falling / Kontakte / Post-Rock

 liens

Drifting Falling
Kontakte

 autres disques récents
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)
Teruyuki Nobuchika
Still Air
(Oktaf)
Zane Trow
The Transient Implosion
(Room40)

Il y a une demi-douzaine d’années, un courant post-rock anglais avait fait son apparition, comptant une bonne dizaine de formations. Depuis, quelques-unes se sont séparées (Redjetson, Dewiitje, From The Shards Of Comets !) mais la plupart sont toujours actives et ont même été rejointes par de nouveaux groupes comme Kontakte, découvert via un 7" sur Enraptured avant de rejoindre Drifting Falling qui publie à présent leur second album.

Si on constate rapidement qu’on se trouve bel et bien dans un disque post-rock (guitares imparables avec concomitance de lignes claires et de trémoli, alternance de passages calmes et d’envolées plus épiques, rythmes redoublés de batterie et saturations des guitares pour accompagner ces moments), le quatuor londonien va au-delà en intégrant systématiquement des éléments électroniques. Ainsi, des roulements synthétiques secondent la batterie (The Owls Won’t See Us In Here), des pulsations plus précises peuvent la supplanter (With Glowing Hearts), des tapotements rapides conversent avec piano, Glockenspiel et violon (Early Evening Bleeds Into Night), une certaine granulosité vient rendre plus âpre de mélancoliques guitares (A Snowflake In Her Hand).

À côté de ces ajouts indéniables, les Anglais maîtrisent donc à merveille tous les canons du post-rock épique, sachant prendre leur auditeur et l’émouvoir en même temps, l’emporter dans les dédales de leurs instruments et le surprendre parfois. Embarqués par ces huit morceaux, comme nous l’avions déjà été par ceux qui composaient leurs enregistrements précédents, conquis par la combinaison guitares-électronique, nous n’avons alors plus qu’un seul souhait à formuler : pouvoir sans trop traîner voir Kontakte sur scène.

François Bousquet
le 21/05/2011

À lire également

Absent Without Leave
Faded Photographs Remixes
(Sound in Silence)
Kontakte
These Machines
(The Collapse Of Everything)
Matt Bartram
The Dreaming Invisible…
(Drifting Falling)
Pawn
Islet EP
(Drifting Falling)