Epic45

Weathering

(Make Mine Music / Import)

 date de sortie

24/03/2011

 genre

Rock

 style

Post-Rock

 appréciation

 tags

Epic45 / Make Mine Music / My Autumn Empire / Post-Rock / The Toy Library

 liens

Epic45
Make Mine Music
The Toy Library
My Autumn Empire

 autres disques récents
Luminance Ratio
Honey Ant Dreaming
(Alt.Vinyl)
Extreme Precautions
I
(In Paradisum)
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)

Près de deux ans après le mini-album In All The Empty Houses et alors que leur dernier long-format remonte à l’été 2007, c’est sans grande surprise que l’on retrouve Epic45 sur Make Mine Music et dans la lignée musicale de leurs derniers disques et concerts. Soit des compositions entre lo-fi et post-rock avec la présence continue au chant de Ben Holton et une atmosphère globalement plutôt embuée soulignée par quelques incursions électroniques, notamment œuvres de leurs compères The Declining Winter et EL Heath. Cette base posée, la guitare acoustique et le violon de Sarah Kemp peuvent dialoguer aisément, ajoutant encore à la mélancolie d’ensemble (The Village Is Asleep ou le morceau-titre).

Pourtant, à force, l’impression de la répétition d’une sorte de formule commence à poindre. De fait, la récurrence du traitement de la voix (légèrement voilée, comme émergeant du lointain), l’entrée systématique de la batterie ou de la guitare acoustique dans la seconde moitié des morceaux, la reprise de thématiques identiques à celles des disques précédents (les fantômes, la mort, tout ce qui tourne autour des saisons et du temps qui passe) ou encore la répétition de ce même arpège à huit croches (basse-aiguë-aiguë-basse-aiguë-aiguë-basse-aiguë) finissent par donner corps à ce sentiment que la présence de Stephen Jones (de Babybird) au chant sur With Our Backs To The City ne vient dissiper.

Bien heureusement, les Anglais, entre deux morceaux plus longs et faisant montre de ces limites, livrent quelques titres tournant autour des deux minutes, majoritairement instrumentaux, travaillant plutôt sur les ambiances et la superposition des sonorités, mettant aux prises une batterie plus présente et presque free (The Weather Is Not Your Friend), un piano délicat (la plage cachée en toute fin de disque) ou invitant la clarinette du fidèle Antony Harding (Ghosts I Have Known). En définitive, on obtient un album pas complètement convaincant, bien qu’il soit fort possible qu’on soit devenu trop exigeant avec Epic45.

François Bousquet
le 28/05/2011

À lire également

Portal
Options (EP)
(Make Mine Music)
Epic45
Monument EP
(Wayside and Woodland Recordings)
Epic45
Against the Pull of Autumn
(Where Are My Records)
16/03/2007
Meeting People Is Easy
(Librairie-Galerie "En)