Puin+Hoop + Herman Wilken + Coen Oscar Polack

De Objectieve Lach

(Narrominded / Import)

 date de sortie

08/12/2011

 genre

Electronique

 style

Ambient / Drone / Improvisation / Live

 appréciation

 écouter

De Objectieve Lach (Extrait, Flash)

 tags

Ambient / Drone / Improvisation / Live / Narrominded / Puin + Hoop

 liens

Narrominded
Puin + Hoop

 autres disques récents
Luminance Ratio
Honey Ant Dreaming
(Alt.Vinyl)
Extreme Precautions
I
(In Paradisum)
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)

On vous parlait il y a quelques jours de Door, album du trio néerlandais Puin + Hoop qui sortait chez Narrominded. Ce n’est que quatre semaines plus tard que sortait cette nouvelle production, enregistrement d’un concert donné en février 2010, et rencontre entre Puin+Hoop, Herman Wilken (laptop, iPhone, effets) et Coen Oscar Polack (laptop, saxophone, effets) qui est l’un des cofondateurs du label Narrominded.

L’album est composé d’une seule piste d’un peu plus d’une heure, parfait reflet du concert que donnait le groupe aux Pays-Bas, dans une galerie d’art de Haarlem. Par conséquent De Objectieve Lach y gagne en cohérence par rapport à un album qui se permettait d’aborder des styles relativement variés. Le fait de ne pas avoir découpé le concert en plusieurs pistes est en fait une très bonne chose, forçant une écoute ininterrompue que l’on trouvera de toute façon nécessaire. De Objectieve Lach est véritablement un flux continu, composé de nombreux bruitages et bribes mélodiques, mais cet ensemble hétérogène se trouve enveloppé tour à tour de drones et nappes qui forment un cocon soyeux au sein duquel s’agite une vie sonore.

Le concert débute avec quelques souffles réguliers, des machines qui semblent imiter la mer avec un rythme sur lequel se calquent quelques guitares. Assez rapidement celles-ci se fondent en un drone, des nappes s’y superposent et des bruitages improvisés font alors leur apparition, petits coups métalliques et manipulations d’objets. Tout au long du concert, on alterne entre douceur et menace, généralement via le changement de ton de l’accompagnement. Des drones qui se font plus graves, des textures grésillantes, des nappes salies à force de traitements numériques, procurant un rendu métallique.
Au niveau des éléments les plus vivants, on trouve une multitude d’étranges bruitages, très certainement en partie d’origine électronique. Par ailleurs on discerne quelques enregistrements de voix, des guitares qui passent de vagues claquements de cordes à une superbe mélodie, douce et mélancolique, un saxophone qui alterne entre improvisation et lointains flottements mélodiques.

Une apparente variété de style, d’approches, mais au final un album extrêmement cohérent. Une véritable unité de ton, avec pendant une heure des oscillations qui font naviguer l’auditeur entre une ambient à drones instables et des tensions à base d’improvisations et expérimentations électroniques. Une fois l’album terminé, on se dira que l’on aurait bien aimé assister à ce concert et une connexion nous paraîtra évidente avec les finlandais de Chemins. Chaudement recommandé !

Fabrice ALLARD
le 06/05/2011

À lire également

Puin + Hoop
Door
(Narrominded)
Puin+Hoop
Er Zit Een Gat In De Soep
(Narrominded)
Kruno Jošt & Gijs Borstlap
Quasi Quasi
(Narrominded)