De l’air et du vent

 chorégraphe

Pierre Droulers

 date

du 23/05/2011 au 11/06/2011

 salle

Théâtre de la Cité Internationale,
Paris

 appréciation
 tags

Pierre Droulers / Théâtre de la Cité Internationale

 liens

Théâtre de la Cité Internationale

 dans la même rubrique
du 03/05/2019 au 05/05/2019
At The Still Point Of The Turning World
(Carreau du Temple)
du 28/03/2019 au 03/04/2019
Twenty-Seven Perspectives
(Théâtre de Chaillot)
du 13/03/2019 au 23/03/2019
Ruine
(Théâtre Monfort)
22/09/2018 et 23/09/2018
Finding Now
(Espace 1789)

Montée en 1996, De l’air et du vent est réactivée quinze ans plus tard par Pierre Droulers, créateur belge porté sur une interaction entre geste chorégraphique, arts plastiques et travail sonore. De fait, quand on entre dans la salle du Théâtre de la Cité internationale, tout est déjà en place et visible : danseurs allongés par terre, lais de papier pendus sur des fils traversant le plateau de cour à jardin et long voile transparent soulevé par l’action d’un ventilateur.

Précisément, le propos du spectacle va être de tenter de saisir les éléments invisibles du titre en matérialisant leurs conséquences : sac plastique virevoltant, feuilles de papier lancées au vent, ballon de baudruche gonflé puis s’envolant quand il se dégonfle, film transparent ondulant telle une vague, etc… Mettant en action ces matériaux, les cinq danseurs vont également, via des micros perchés et autres capteurs, participer, en sus de la bande-son diffusée, à la mise en place d’un environnement sonore très « musique contemporaine » (plaques métalliques secouées, petits cris poussés, mains agitées).

À certains moments, cette partition sonore put ainsi figurer une sorte de tempête dans laquelle les corps parurent emportés par la houle, s’affairant autour d’un mât chinois ou se roulant par terre comme balayés par les vagues. Cependant, ces mouvements de groupe pouvaient aussi s’interpréter comme la matérialisation d’une machinerie mise en branle. En toute hypothèse, ce furent ces passages les plus probants, par la grâce des interactions entre les corps alors que les soli s’avéraient plus faibles et que l’ensemble manquait probablement d’ambition narrative.

de l’air et du vent - Pierre Droulers (extrait) from Charleroi/Danses on Vimeo.

François Bousquet
le 30/05/2011

À lire également

du 26/01/2004 au 21/02/2004
Sérénité des Impasses
(Théâtre de la Cité Internat)
du 03/11/2003 au 08/11/2003
Report on Body
(Théâtre de la Cité Internat)
du 14/01/2008 au 12/02/2008
L’Opérette – Un acte (...)
(Théâtre de la Cité Internat)
du 03/02/2011 au 05/02/2011
Hauts Cris (Miniature)
(Théâtre de la Cité Internat)