Novi_sad

Inhumane Humans

(Sub Rosa / Orkhestra International)

 date de sortie

00/01/2011

 genre

Electronique

 style

Ambient / Noise

 appréciation

 écouter

2 extraits (Flash)

 tags

Ambient / Noise / Novi_sad / Sub Rosa

 liens

Sub Rosa
Novi_sad

 autres disques récents
Lärmheim
Cent Soleils
(Autoproduit)
Dessin Bizarre
Open Your Eyes
(Fluttery Records)
Massimo Ruberti
Armstrong
(Nostress Netlabel)

On les confondrait presque. En voyant arriver cet album de Novi_sad chez Sub Rosa, sur le coup on pensa à Novisad,le projet de Kristian Peters croisé chez Tomlab ou Flau. Mais musicalement, rien à voir. Novi_sad est le projet du grec Thanasis Kaproulias, auteur d’une musique plus abstraite, aride, déjà publié chez Touch ou Mort aux Vaches.
Comme le Black Swan de Cristian Vogel dont nous parlions le mois dernier, Inhumane Humans fait partie de New Series Framework, une série dédiée aux expérimentations actuelles.

Ce nouvel album de Novi_sad est composé de deux longues pièces aux rendus très différents. La première, intitulée Srebrenica, annonce assez clairement la couleur... Tout commence dans le calme, on imagine une nuit étoilée, le chant des insectes, le bruissement du vent dans les branches, le crépitement de la pluie, quelques bleeps de machines qui sont en fait des signaux de morse. Et puis une texture s’élève, un drone électronique parfois interrompu par quelques déchirures numériques, bruitages rustiques, puis une voix et des cris dont on ne vous révélera pas ici l’origine. À partir de cet instant, le drone explose, se froisse en une texture bruitiste de toute beauté, qui ravira les amateurs d’ambient-noise. Et puis comme si de rien n’était, petit à petit la vie reprend son cours. Le bruit cesse, le calme revient avec ce drone linéaire, puis les oiseaux, l’apaisement.

Étonnamment, Aircraft Noises, malgré son titre, est nettement plus apaisé. La texture qui ouvre cette deuxième piste est plus étouffée, moins puissante, et elle peux évoquer tour à tour le bruit d’un moteur ou une radio ne captant aucun signal. Petit à petit c’est un souffle ronronnant qui s’immisce, nous invitant dans la cabine d’un avion avec ces voix faisant part des consignes de sécurité aux voyageurs. De ces bruits nait une mélodie, aussi étonnante qu’inattendue, belle et lancinante, régulièrement ponctuée de déflagrations provoquées par des avions de chasse. L’ambiance est alors étrange, entre immobilisme et vitesses vertigineuses, entre pur bruitisme et apaisement d’une mélodie répétitive et entêtante.

Deux pièces de 25mn et 13mn, très différentes, mais tout aussi captivantes, chacune à leur manière. Le genre de disque dont l’atmosphère ne laisse pas indifférent, contrasté, à la fois douce et violente. Un artiste que l’on aimerait croiser un peu plus souvent !!

Fabrice ALLARD
le 26/07/2011

À lire également

Israel Martínez
El Hombre Que Se Sofoca
(Sub Rosa)
Mitchell Akiyama
If Night Is A Weed And Day Grows Less
(Sub Rosa)
Oiseaux-Tempête
s/t
(Sub Rosa)