In The Country

Sounds And Sights

(Rune Grammofon / Differ-ant)

 date de sortie

24/05/2011

 genre

Jazz

 style

Jazz / Live

 appréciation

 écouter

3 morceaux complets

 tags

In The Country / Jazz / Live / Morten Qvenild / Rune Grammofon

 liens

In The Country
Rune Grammofon

 autres disques récents
Benoit Pioulard
Lignin Poise
(Beacon Sound)
Garaliya
Ventricle Replicant
(Kvitnu)
Wil Bolton
Night Paths
(Hidden Vibes)
Haco
Qoosui
(Someone Good)

L’album live est toujours un exercice particulier, surtout dans le cas d’une formation jazz, tellement les canons de la prestation scénique sont extrêmement marqués : morceaux s’étirant sur une durée certaine, revisitation de quelques standards, alternance du thème principal et de soli, chaque instrument opérant en solitaire à tour de rôle, etc… Après trois albums salués sur ces pages, In The Country s’attelle donc à cette entreprise, témoignage de trois concerts donnés en Norvège en octobre 2010 et pour lesquels le trio avait été rejoint par Andreas Mjøs (de Jaga Jazzist) au vibraphone et guitares.

Au reste, le musicien était déjà présent sur Whiteout, le dernier album studio en date du groupe, qui se distinguait par une volonté de sortir du strict cadre du trio piano-basse-batterie en explorant des territoires proches du jazz progressif. Cette fois-ci, cette composante ne se trouve pas aussi appuyée, le passage au live étant plutôt l’occasion pour la formation norvégienne de se confronter aux conventions du style : transposition fiévreuse de ses propres thèmes (Whiteout, How To Get Acquainted, Torch Fishing où le piano supplante la guitare de Marc Ribot qu’on trouvait sur la version studio), intervention manifeste de la batterie de Pål Hausken (Kung Home), livraison d’inédits (Afraid et Slow Down dans lesquels, comme sur certains titres passés du groupe, le chant apparaît), travail sur le caractère élégiaque et aérien du piano à queue de Morten Qvenild.

Pour ce qui est de la reprise, plutôt qu’un classique jazz, In The Country choisit de relire Brothers In Arms et parvient à faire quelque chose d’intéressant du mélo sirupeux de Dire Straits, quand bien même la guitare d’Andreas Mjøs délivre quelques petites touches cherchant démesurément l’émotion. Au bout d’une grosse heure, on ressort de Sounds And Sights avec la conviction de tenir là la confirmation que le groupe norvégien est bien l’un des plus convaincants trios jazz du moment.

François Bousquet
le 28/08/2011

À lire également

Humcrush
Hornswoggle
(Rune Grammofon)
Albatrosh
Yonkers
(Rune Grammofon)
Arne Nordheim
Dodeka
(Rune Grammofon)