Library Tapes / Drone À Clochettes

 date du concert

09/09/2011

 salle

Espace B,
Paris

 tags

David Wenngren / Drone À Clochettes / Espace B / Forestflies / La Sardine / Library Tapes

 liens

Library Tapes
Forestflies
David Wenngren
Espace B
La Sardine
Drone À Clochettes

 dans la même rubrique
15/09/2016
Quentin Sirjacq
(Maison Rouge)
05/09/2016
Chris Watson
(Fondation Cartier)
24/08/2016
Spring.Fall.Sea
(Pop In)
14/07/2016
Concert-surprise
(Blockhaus DY10)

Un peu moins suivi sur ces pages qu’à ses tous débuts, le projet Library Tapes continue néanmoins d’être actif alors même qu’en parallèle, David Wenngren (seul aux commandes du « groupe » dorénavant) intervient sous d’autres appellations et dans d’autres formations. Au milieu d’une petite tournée européenne, le Norvégien s’arrêtait à l’Espace B pour une soirée qui s’ouvrit tout d’abord par la prestation d’un duo parisien.

Avec leur nom de groupe programmatique, on imaginait assez bien la musique qu’allait nous proposer Drone À Clochettes. De fait, les deux musiciens mirent en place des nappes et textures et eurent recours à des clochettes, soit tenues sur un sistre, soit reliées en bracelet, soit directement agitées. Agrémenté de l’intervention d’un melodica (voire de deux en même temps), leur drone assez touffu s’enrichit également de vocalises émises par la jeune femme et de notes de guitare jouées par le jeune homme. Cette dernière connut différents modes d’utilisation d’un morceau à l’autre : cordes pincées en open tuning, travail sur le fade in en tournant le potentiomètre ou superposition de mélodies jouées dans les aigus. Extrêmement convaincant, leur concert d’une trentaine de minutes nous donna assurément envie de revoir les deux Français sans trop tarder, voire d’avoir de leurs nouvelles discographiques.

Après une courte pause, David Wenngren prit place sur le côté de la scène, assis derrière son laptop et une petite table de mixage. En discutant avec le musicien après le concert, on apprit qu’un quiproquo lui avait laissé croire qu’un piano serait présent et qu’il pourrait, alors, livrer une prestation dans la lignée de ses disques sous le nom de Library Tapes. Puisqu’il n’en fut rien, il se rabattit, avantage de mener de front plusieurs identités, sur des compositions ambient, entièrement électroniques, souvent granuleuses et sombres, proches, à ses dires, de son futur album en commun avec Christopher Bissonnette. Les couches drone se superposaient, laissant parfois entrer quelques rythmiques plus appuyées et des souffles profonds, et installant, dans l’ensemble, une atmosphère peu accueillante. Pour autant, la vingtaine de personnes formant le public semblait conquise, certains choisissant se s’allonger pour apprécier davantage la seconde partie d’une soirée tout à fait cohérente.

François Bousquet
le 13/09/2011

À lire également

Library Tapes
Escapism
(Auetic)
Library Tapes
Feelings For Something Lost
(Resonant)
Library Tapes
Sketches
(Make Mine Music)
V/A
Vox Pop
(Make Mine Music)