CM Von Hausswolff

800 000 Seconds In Harar

(Touch / La Baleine)

 date de sortie

14/03/2011

 genre

Electronique

 style

Ambient / Drone / Field Recordings

 appréciation

 écouter

Alas ! (extrait MP3)

 tags

Ambient / Carl Michael von Hausswolff / Drone / Field Recordings / Touch

 liens

Touch

 autres disques récents
Giulio Aldinucci
Goccia
(Home Normal)
Automatisme
Momentform Accumulations
(Constellation)
Gratuit

(Ego Twister)
Resina
s/t
(130701)

800000 secondes, cela correspond grosso modo à 9 jours et 6 heures. C’est effectivement le temps que Carl Michael Von Hausswolff a passé à Harar (Éthiopie) sur les traces d’Arthur Rimbaud. Le projet a été initié par Ulrich Hillebrand, directeur de théâtre et ami de longue date du musicien (ils fondèrent ensemble le label Radium 226.05 en 1983), qui cherchait une bande son pour une pièce de Michael Azar, basée sur la vie de Rimbaud.

L’album est composé de deux pièces, la première d’une durée d’une petite demi heure étant découpée en trois pistes, Day, Night et Alas !, particulièrement uniformes. La matière sonore provient ici entièrement de ce voyage, avec pour commencer des field recordings laissant entendre quelques voix, bruissements, chants d’insectes et légers piaillements d’oiseaux. Et puis assez rapidement c’est un drone qui s’élève et prend le dessus, composé à partir d’un krar (instrument à cordes éthiopien) dont il joua à l’archet. C’est ensuite à l’ordinateur que le travail a été finalisé avec un mélange de tonalités, typique du genre.
Night en reprend l’essence, jouant exactement sur le même type de tonalités, remplaçant simplement les ambiances de rue par le bruit de gouttes d’eau qui hantèrent une nuit de l’artiste. Notre préférence se portera sur Alas !, la plus longue des trois parties, plus puissante, aux tonalités plus riches, créant un sentiment à la croisée du contemplatif et de l’effrayant.

La deuxième pièce est intitulée The Sleeper In The Valley, soit Le dormeur du val, célèbre poème d’Arthur Rimbaud. Il s’agit ici d’une pièce plus conceptuelle, plus abstraite et électronique. Ce sont des oscillateurs qui servent de générateurs sonores, tandis qu’une tonalité répétitive, comme des coups de klaxons, représente en réalité le poème de Rimbaud traduit en code morse. Un résultat plus grave, sombre, plus clinique, mais toujours à même de séduire les amateurs de drones.

800 000 Seconds In Harar est plutôt une agréable surprise. Après avoir découvert Von Hausswolff avec des travaux très expérimentaux, on appréciera particulièrement la première partie de cet album, mêlant field recordings et drones acoustiques.

Fabrice ALLARD
le 09/10/2011

À lire également

Biosphere
Shenzhou
(Touch)
Sohrab
A Hidden Place
(Touch)
Hildur Guðnadóttir
Saman
(Touch)
Oren Ambarchi
Intermission 2000-2008
(Touch)