Faire peau neuve.

Confrontés à des limites artistiques (semi-échec de la direction précédente) ou techniques (manque de place, bâtiment à rénover, design à renouveler), lieux et sites culturels se trouvent contraints de faire peau neuve. Ainsi, récemment, et en attendant le Palais de Tokyo en avril 2012, trois endroits que nous fréquentons régulièrement ont connu une telle rénovation.

Le 104 a tout d’abord changé de directeur, entraînant une meilleure lisibilité de la ligne artistique d’un établissement qui a su trouver son équilibre en accueillant notamment des manifestations de belle ampleur. Après plusieurs années de travaux, la Gaîté Lyrique a rouvert au printemps 2011 et, là encore, avec une réussite certaine, aussi bien en ce qui concerne le lieu lui-même que pour ses choix de programmation. Le Crédac, enfin, vient de quitter ses espaces en sous-sol pour intégrer le troisième étage d’un bâtiment de brique et de verre, tout en conservant sa volonté défricheuse.

Malgré quelques points encore perfectibles, principalement d’ordre logistico-pratique, ces trois lieux ont donc su tirer pleinement profit de ces changements et ces différentes modifications leur ont permis d’affirmer plus encore leur ligne artistique. Gageons qu’à l’heure où ces pages viennent de présenter leur nouvelle version, notre webzine saura en faire de même.

François Bousquet
le 08/10/2011