Origamibiro

Shakkei

(Abandon Building Records / Import)

 date de sortie

13/09/2011

 genre

Rock

 style

Ambient / Folk

 appréciation

 écouter

Teaser de l’album via SoundCloud

 tags

Abandon Building Records / Ambient / Folk / Origamibiro

 liens

Abandon Building Records
Origamibiro

 autres disques récents
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)
Teruyuki Nobuchika
Still Air
(Oktaf)
Zane Trow
The Transient Implosion
(Room40)

Expanding Records ayant singulièrement réduit son rythme de sorties, ses différents protégés trouvent refuge sur d’autres labels, à l’image d’Origamibiro qui, quatre ans après le bien bon Cracked Mirrors And Stopped Clocks, bénéficie d’une signature conjointe sur Abandon Building et Denizen Recordings. Dans l’intervalle entre ces deux albums, le projet solo de Tom Hill s’est étoffé pour accueillir un autre musicien (Andy Tytherleigh) et un vidéaste (Jim Boxall). Logiquement, et un peu à rebours du concert que nous avions vu en mars 2009, cette modification de la composition du groupe entraîne une modification de sa ligne musicale.

Presque plus axée sur une folk-electronica à base de guitare acoustique comme par le passé, la musique d’Origamibiro opte cette fois-ci pour un positionnement quasi-ambient, fait de plages contemplatives, tout juste parcourues de quelques apports instrumentaux. Ceux-ci permettent ainsi de faire le lien avec le précédent long-format des Anglais, notamment lorsque des cordes pincées sont convoquées (Dismantle Place) ou que des petits objets sont utilisés pour servir de rythmiques (Ballerina Platform Shoes, Nootaikok). Assez probants, ces morceaux viennent à propos redynamiser une écoute un peu trop diluée dans les nappes et cordes des autres titres, dont la qualité intrinsèque n’est pas forcément en cause, mais plutôt l’absence de fait saillant ou marquant.

À l’inverse, quand des samples de clameur de foule sont introduits (Quad Time and the Genius of the Crowd) ou quand un clavier dialogue avec les cordes (Brother of Dusk & Umber), Origamibiro trouve un positionnement personnel et émouvant, qui peut tout à fait justifier l’acquisition de cet album.

François Bousquet
le 27/10/2011

À lire également

DoF
Sun, Strength, and Shield
(Abandon Building Records)
28/03/2009
Origamibiro / Sati
(Centre socioculturel (...))
Melodium
Taramae
(Abandon Building Records)
Origamibiro
Cracked Mirrors And Stopped Clocks
(Expanding Records)