The Seabass

 date

du 13/09/2011 au 29/10/2011

 salle

Fondation d’entreprise Ricard,
Paris

 appréciation
 tags

Adrien Missika / Erwan Frotin / Fondation d’entreprise Ricard / Loïc Raguénès

 liens

Fondation d’entreprise Ricard

 dans la même rubrique
du 22/09/2016 au 11/12/2016
Mark Geffriaud : Deux Mille Quinze
(Le Plateau / FRAC Île-de-France)
du 06/09/0216 au 29/10/2016
Paris
(Fondation d’entreprise Ricard)
du 02/06/2016 au 09/10/2016
Telling Tales : Excursions In Narrative Form
(Museum of Contemporary Art)
du 23/06/2016 au 11/09/2016
Mika Rottenberg
(Palais de Tokyo)

Pour cette édition 2011 du Prix Fondation d’entreprise Ricard, c’est Éric Troncy qui s’est chargé de la sélection et du commissariat de l’exposition. On sait que le critique et co-directeur du Consortium dijonnais aime prendre quelque distance avec la tentation des jeunes artistes français de verser dans le tout-installation. En conséquence, aucune ne se trouve parmi les œuvres présentées, pas plus que de sculptures. En vérité, les seuls volumes que l’on trouve à la Fondation d’entreprise Ricard sont les interventions des frères Bouroullec, designers qui se chargent d’encadrer l’encadrement de l’entrée et de la sortie du lieu avec de la mousse thermocompressée évoquant joliment des formes entre nuages et alvéoles, de faire pendre quelques luminaires globuleux ou de créer un faux aquarium assez poétique.

JPEG - 16.5 ko
Vue de l’exposition

Le reste, hormis une vidéo d’Adrien Missika, n’est donc que 2D. Rapproché du fait que la sélection est plus resserrée que d’ordinaire (huit artistes, dont quatre interviennent par deux) et que davantage de cimaises sont disposées dans l’espace, ce constat conduit chaque artiste à être très présent avec une dizaine d’œuvres par créateur (ou duo de créateurs). Très présent pour le meilleur (les gouaches entre pointillisme inversé et travail sur la trame de Loïc Raguénès), pour le tout juste convaincant (les vagues d’Adrien Missika déjà vues en début d’année à la Cité internationale des arts et qui permettent au jeune homme de remporter, un peu à la surprise générale puisque Raguénès semblait largement favori, le Prix 2011) mais aussi pour le moins intéressant et largement majoritaire : dessins vaguement surréalistes de Corentin Grossmann, photos-collages de Gaétan Brunet et Antoine Espinasseau ou compositions florales aux couleurs saturées d’Erwan Frotin.

François Bousquet
le 28/10/2011

À lire également

du 10/10/2008 au 22/11/2008
La Consistance du Visible
(Fondation d’entreprise)
du 19/11/2010 au 23/12/2010
Louidgi Beltrame : (...)
(Fondation d’entreprise)
du 08/04/2010 au 12/05/2010
Ariane Michel : Paléorama
(Fondation d’entreprise)
du 24/11/2015 au 09/01/2016
Sarah Tritz : Diabolo
(Fondation d’entreprise)