Rafael Lozano-Hemmer : Trackers

 date

du 30/09/2011 au 13/11/2011

 salle

Gaîté Lyrique,
Paris

 appréciation
 tags

Gaîté Lyrique / Rafael Lozano-Hemmer

 liens

Gaîté Lyrique

 dans la même rubrique
du 23/06/2016 au 11/09/2016
Mika Rottenberg
(Palais de Tokyo)
du 08/06/2016 au 29/08/2016
Un Art Pauvre
(Centre Pompidou)
du 01/06/2016 au 15/08/2016
Melik Ohanian : Under Shadows
(Centre Pompidou)
du 14/05/2016 au 04/09/2016
Christian Hidaka : Desert Stage
(Grand Café)

Après avoir loué sa programmation musicale, on découvre, avec cette exposition personnelle de Rafael Lozano-Hemmer, la programmation arts plastiques de la Gaîté Lyrique. Artiste mexicain vivant à Montréal, Lozano-Hemmer occupe le sous-sol du bâtiment et une partie du rez-de-chaussée, en y présentant une douzaine d’œuvres tournant, comme le titre le laissait supposer, autour des questions de détection et de surveillance. Ambitionnant de matérialiser l’observation technologique dans des installations principalement vidéo, le plasticien livre des mécanismes très souvent ingénieux.

JPEG - 24.6 ko
Reference Flow
(courtesy Galerie Max Estrella, Madrid)

Frequency & Volume fait du corps du spectateur une antenne radio (à mesure qu’on se déplace, fréquence et volume changent), The Year’s Midnight transforme en fumée les yeux de celui qui regarde l’écran, Apostasis et Reference Flow créent un jeu de poursuite avec, d’une part, des faisceaux lumineux qui s’éloignent quand on s’en approche et, d’autre part, des panneaux « Exit » qui pointent systématiquement vers la gauche, quelle que soit la position du visiteur. Plus encore, certaines œuvres renforcent l’interaction en projetant sur l’écran ou sur le mur le corps du spectateur qui, filtré par différents dispositifs, devient suite de verbes (Third Person), image éclatée en 2 400 petites images (Blow Up) ou moyen d’actionner un baiser entre deux personnes (Make Out) ou d’en réveiller d’autres (Eye Contact).

JPEG - 32.7 ko
Third Person
(courtesy Galerie G. Bärtschi, Genève)

Avec une telle recension, le lecteur l’aura probablement compris : pour séduisantes et inventives qu’elles soient, les créations de Rafael Lozano-Hemmer sont souvent conçues sur le même schéma, qui en devient alors vite répétitif. Certes, il veut évidemment évoquer la tout-numérisation qui nous entoure et la présence massive de la technologie, mais le propos ne dépasse que rarement ce stade et ne s’élève pas suffisamment à une critique de cette société de surveillance. Tout juste le film Inspired By Real Events, tapis dans un coin, diffusé sur un petit report vidéo placé en hauteur et qui montre des gens coupant précisément une caméra de surveillance les surplombant, vient-il contrebalancer cette impression mitigée.

François Bousquet
le 09/11/2011

À lire également

27/09/2003
Goth-Trad
(Gaîté Lyrique)
09/10/2011
Ambient Sunday #16 : (...)
(Gaîté Lyrique)
02/12/2011
Low
(Gaîté Lyrique)
19/09/2003
Woom
(Gaîté Lyrique)