Liberté / Vabadus 2011

 date

du 19/11/2011 au 04/12/2011

 salle

Château d’Asnières-sur-Seine,
Asnières-sur-Seine

 appréciation
 tags

Château d’Asnières-sur-Seine

 dans la même rubrique
du 22/09/2016 au 11/12/2016
Mark Geffriaud : Deux Mille Quinze
(Le Plateau / FRAC Île-de-France)
du 06/09/0216 au 29/10/2016
Paris
(Fondation d’entreprise Ricard)
du 02/06/2016 au 09/10/2016
Telling Tales : Excursions In Narrative Form
(Museum of Contemporary Art)
du 23/06/2016 au 11/09/2016
Mika Rottenberg
(Palais de Tokyo)

Après l’annulation, dans les conditions que l’on sait, de l’année du Mexique en France, la seule saison culturelle organisée en 2011 se trouve être « Estonie Tonique », manifestation automnale limitée à l’Île-de-France. À côté de représentations théâtrales, concerts et projections cinématographiques, une exposition d’art contemporain est également programmée, afin de présenter au public français quelques plasticiens estoniens. Disposée dans le très beau cadre du Château d’Asnières-sur-Seine, cette exposition invite les créateurs à s’interroger sur la notion de liberté, prétexte un peu fourre-tout qui, subséquemment, conduit à des résultats assez divers.

JPEG - 37 ko
Kirke Kangro - Objet noir

Passons ainsi rapidement sur quelques pièces plutôt banales (la vidéo de MAYUMI qui filme une bouche reprenant la mélodie du Cambodia de Kylie Minogue) ou trop démonstratives (la grande statue de Teje Ojaver, recouverte de drapeaux qui se soulèvent toutes les six minutes par l’action d’une soufflerie, le char d’assaut-piano à queue de Kirke Kangro placé à l’extérieur du bâtiment) voire extrêmement limites politico-sociétalement (la pierre tombale de Kaia Kiik en hommage aux foeti avortés).

JPEG - 40.3 ko
Jevgeni Zolotko - Fondation

En revanche, on fut plus convaincu par deux grandes installations situées dans deux des grandes pièces du rez-de-chaussée. Interprétant peut-être un peu trop littéralement le concept de liberté et le dialogue entre France et Estonie, Jevgeni Zolotko a brûlé des livres et magazines pour en récupérer les cendres, en faire du papier mâché, et tracer avec les contours de la Bastille (Fondation). Dans la salle précédente, Stefan Nikolaev érige des sépultures en forme de paquet de cigarettes, rappelant aussi bien la fin des illusions attachées au communisme en vigueur auparavant en Estonie que les mentions « fumer tue » inscrites sur les paquets.

JPEG - 29.8 ko
Elo Liiv - Le Brûlement intérieur

Judicieusement placées dans les caves du Château, les statues du Brûlement Intérieur d’Elo Liiv se dressent au milieu des vestiges, entre rassemblement ésotérique et réunion secrète de maquisards. Enfin, prolongeant cette idée de la quête de liberté, Jaanika Peerna livre la meilleure pièce de l’ensemble avec sa vidéo La Chute libre de la Fumée : dans l’angle d’un palier, l’image inversée d’une fumée (en train de descendre plutôt que de naturellement s’élever) traite subtilement d’un processus inversé et d’une forme d’entrave à la liberté.

François Bousquet
le 03/12/2011