The Boats

The Ballad Of The Eagle

(Our Small Ideas / Import)

 date de sortie

28/10/2011

 genre

Electronique

 style

Electronica

 appréciation

 tags

Electronica / Our Small Ideas / The Archivist / The Boats / Theodore And Hamblin

 liens

The Boats
Theodore And Hamblin
Our Small Ideas

 autres disques récents
Lawrence English + Stephen Vitiello
Fable
(Dragon’s Eye Recordings)
Eluvium
False Readings On
(Temporary Residence Ltd)
Teruyuki Nobuchika
Still Air
(Oktaf)
Zane Trow
The Transient Implosion
(Room40)

Avant que ne paraisse, début 2012, un nouvel album sur 12k, c’est sur leur propre petite structure, Our Small Ideas, que The Boats reviennent, après un an et demi sans disque (soit une durée exceptionnellement longue pour les Anglais). Probable prélude à ce futur long-format, The Ballad Of The Eagle reprend la direction musicale esquissée fin 2009 et début 2010 par le trio puisqu’on retrouve ce mélange entre leur electronica cotonneuse, parsemée d’interventions du violoncelle de Danny Norbury, et des incursions proches du dub pour les rythmiques (Dusty Rooms).

Néanmoins, les Britanniques ne s’arrêtent pas là et livrent également des plages arythmiques, dans lesquelles est convié au chant Yasuhiko Fukuzono (aus) (Omissions For You To Fill In) tandis que sur les bruissements électroniques produits par Craig Tattersall et Andrew Hargreaves, un piano plaque quelques accords. Placé à l’avant-scène sur d’autres morceaux (I Can’t Read Your Morse Code Heartbeat), ce dernier travaille sur la profonde mélancolie qui sourd régulièrement des disques de The Boats, tout comme on retrouve à nouveau cette capacité à créer des sons particulièrement évocateurs (souffles, craquèlements…).

Abordant un autre versant electronica, Chance Meetings At Train Stations voit le groupe convoquer des rythmiques minimalistes façon clicks’n’cuts pendant que Great Intentions permet au violoncelle de dialoguer habilement avec le banjo de Joseph Borreson avant d’être rejoints par un Glockenspiel et quelques pulsations électroniques. Qu’on ne s’y trompe pas : malgré ce nombre important de styles approchés, a fortiori sur neuf titres et trente-cinq minutes, The Boats parvient à livrer un très bon album, très probablement annonciateur d’une nouvelle réussite dans quelques semaines.

François Bousquet
le 21/01/2012

À lire également

The Remote Viewer
Here I Go Again
(City Centre Offices)
The Remote Viewer
I Can’t Believe It’s Not Better
(Mobeer)
V/A
[ parvo ] art
(Parvoart Recordings)
The Boats
Verbs Are Not Enough
(Our Small Ideas)