1982

Pintura

(Hubro / Import)

 date de sortie

00/11/2011

 genre

Jazz

 style

Improvisation

 appréciation

 écouter

1 morceau complet (via SoundCloud)

 tags

1982 / Hubro / Improvisation / Nils Økland

 liens

Hubro

 autres disques récents
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)
Dakota Suite | Vampillia
The Sea Is Never Full
(Karaoke Kalk)

En marge de ses albums solo, Nils Økland s’entoure régulièrement d’autres musiciens pour former groupes réguliers et formations occasionnelles. En 2009, avec Sigbjørn Apeland et Øyvind Skarbø, il livrait un album intitulé 1982. Deux ans plus tard, c’est en se donnant le nom de ce long-format que le trio revient pour un nouveau disque entre jazz et improvisation, le tout dans une atmosphère très proche de la musique de chambre. De fait, conjuguer le fiddle d’Økland avec l’harmonium d’Apeland et la batterie jouée principalement aux balais de Skarbø donne un résultat assez étonnant, plus proche des travaux d’Økland que des disques de trios jazz traditionnels : le fiddle se fait très aérien, l’harmonium dialogue avec celui-ci ou propose des notes plus tenues et la batterie présente des interventions très brèves, presqu’assimilable à des crépitements électroniques.

Comme le veulent les canons de l’improvisation, chacun des trois Norvégiens se voit offrir à tour de rôle le devant de la scène. Ainsi, sur le quatrième titre (tous Untitled), c’est l’harmonium de Sigbjørn Apeland (déjà croisé sur plusieurs albums Rune Grammofon, aux côtés d’Økland mais aussi Alog ou Phonophani) qui occupe la place principale. Plus loin, c’est la batterie d’Øyvind Skarbø qui se fera plus incisive avec un jeu plus rythmé (le septième titre).

Mais c’est évidemment quand ils sont tous les trois à parts égales que 1982 se fait probablement le plus convaincant, et surtout sur les deux morceaux (le troisième et le cinquième) les plus longs du disque (respectivement dix minutes trente et six minutes). Pour sortir du strict périmètre de leurs trois instruments, les Norvégiens peuvent également convoquer quelques samples parlés (le sixième titre), venant proposer une autre coloration à leur musique et finir d’emporter notre assentiment pour un disque peut-être trop court néanmoins (trente-deux minutes en tout et pour tout).

François Bousquet
le 04/02/2012

À lire également

Ivar Grydeland
Stop Freeze Wait Eat
(Hubro)
29/11/2016
Moskus
(Maison de Norvège)
Skydive Trio
Sun Moee
(Hubro)
Erik Honoré
Heliographs
(Hubro)